Étymologie

modifier
Du latin munio. Fortifier, défendre (1350) ; équiper, pourvoir (1580) (Montaigne).

munir \my.niʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se munir)

  1. Garnir, pourvoir de ce qui est nécessaire ou utile en vue de tel ou tel objet.
    • Le grand air de l'Océan mordait notre visage avec une violence telle que nous avons dû, à plusieurs reprises, étaler sur les joues et le nez de la vaseline, dont nous nous étions munis. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Si la topographie l'exige, le préfet peut imposer sur certaines voies l'obligation de munir tout véhicule d'un frein ou d'un dispositif d’enrayage. — (Article 17, Code de la route, France, 30 octobre 1935)
    • On munit chaque boussole d'une carte de déviation qui indique jusqu'à quel point l’aiguille dévie de sa position correcte. — (Encyclopédie Grolier 1947-48, La Société Grolier , 1947, vol.2, page 328)
    • (Sens figuré) Se munir de patience, de résolution, de courage. — Se munir d’arguments pour une discussion.
  2. (Militaire) Pourvoir de tout ce qui est nécessaire pour sa défense, en parlant d'une place forte.

Synonymes

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

munir \mu.nˈiɾ\ (Lisbonne) \mu.nˈi\ (São Paulo) 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Munir, pourvoir de ce qui est nécessaire ou utile en vue de tel ou tel objet.
    • Eu estive lá. Havia umas duzentas a trezentas pessoas na praça em frente do teatro, e à volta delas outros tantos OMON, que são o equivalente russo da nossa polícia de choque, munidos de capacetes, escudos e pesadas matracas. — (Emmanuel Carrère, traduit par Manuela Torres, Limonow, Sextante Editora, 2012)
      J’y suis allé. Il y avait deux, trois cents personnes, je dirais, sur la place devant le théâtre, et autour d’elles autant d’OMON, qui sont l’équivalent russe de nos CRS, comme eux munis de casques, de boucliers et de lourdes matraques.

Prononciation

modifier

Références

modifier