Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français muser, origine incertaine. On y a vu un dérivé du radical mus, « museau » ; de sorte que muser serait « tenir le museau béant, la bouche béante ». D’autres y voient le latin mussare, « parler entre les dents, hésiter  » ; mais les lettres et même le sens concordent mal. Huet alléguait le latin musa, « muse » ; muser serait « se livrer aux muses, à l’étude, à la contemplation, etc. ». Les patois suisses ont musen, « être triste », mus, « mélancolie ». Enfin, l’allemand offre Musse, « loisir », haut allemand muezôn, « être oisif », ce qui, d’après Littré, est la dérivation la plus probable.

Verbe Modifier

muser intransitif \my.ze\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Flâner, perdre son temps à des riens, musarder.
    • De l’autre côté, sur la rue, les enfants insolents musaient, jouaient aux billes, troussaient leurs jupons, au-dessus du ruisseau. — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 17.)
    • Sans doute aurais-je musé dans des chemins de traverse, sans doute aurais-je écrivaillé de droite et de gauche, sans doute n’aurais-je pas concentré mes efforts si une main ferme ne m’avait constamment maintenu ou ramené dans la voie rectiligne où j’avais décidé de marcher. — (Joseph Caillaux, Mes mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Je crois qu’il a eu pitié de ma solitude ; reprenant une coutume d’adolescent depuis longtemps interrompue, il venait, presque chaque soir, frapper à ma porte, sous prétexte de muser dans ma bibliothèque ; puis il s’asseyait, et nous causions quelques moments. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
  2. (Chasse) Entrer en rut, en parlant du cerf.
    • Les cerfs commencent à muser.
  3. (Musique) Émettre un bruit sourd la bouche fermée.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe 1) De muse (voir ce mot) et -er. Le sens de « jouer de la musette » et également dérivé du sens de « muse, museau », parce que celui qui joue de la musette doit fortement gonfler les joues.
(Verbe 2) De muse, musique.

Verbe 1 Modifier

muser \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Penser, ruminer, réfléchir.
  2. S’amuser, perdre son temps.
  3. Entrer en rut, en parlant du cerf.
  4. Jouer de la musette.

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Verbe 2Modifier

muser \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Composer de la poésie.
  2. Faire de la musique.

Verbe 3Modifier

muser \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de mucier.

RéférencesModifier