Voir aussi : müter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe1) Dérivé savant du latin mutare qui a donné muer.
(Verbe2) Du latin mutus (« muet »), car le vin ne "s'exprime" plus.

Verbe 1 Modifier

muter \my.te\ transitif et intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Changer de forme, voire évoluer.
    • La résurrection définit que l’homme mute vers un être supérieur.
  2. (Biologie) Sur un organisme, se perçoit comme une modification génétique ponctuelle ou plus importante qui soit silencieuse ou avec un changement physiologique.
    • La bactérie a muté et elle est maintenant résistante à la pénicilline.
  3. (Par extension) Changer d’endroit, d’emploi ou de lieu de travail.
    • Mon Sarko était blême comme un HLM. Il a hésité un quart de seconde entre muter son flic à Romorantin et le foutre à la baille avec les appareils photos des deux paparazzi ou arrêter la marave. — (Jean-Michel Thénard & ‎Didier Hassoux, Comment j’ai sauvé le Président: Farces et attrapes de la Sarkozie, éd. Calmann-Lévy, 2012, chap. 6)
    • Si la médecin était toujours restée en Bretagne, Léanne avait d'abord déménagé avec ses parents, quand son père avait été muté au centre de transmission de la Marine nationale à Rosnay, dans le Berry. — (Pierre Pouchairet, Haines, Éditions du Palémon, 2018, chap. 3)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

muter \my.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Œnologie) Ajouter à un moût un agent qui stoppe la fermentation alcoolique.

Apparentés étymologiquesModifier

HomophonesModifier

ParonymesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

Forme d’adjectif Modifier

muter \Prononciation ?\

  1. Comparatif de mute.