Français modifier

Étymologie modifier

(Siècle à préciser) Dérivé de néant, avec le suffixe -iser. Néologisme de Claude Lévy-Strauss
 Référence nécessaire
.

Verbe modifier

néantiser \ne.ɑ̃.ti.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Réduire à néant.
    • Et si la physique demeure, ce n’est point en néantisant la nature, mais en la supposant, au contraire, comme le fond indésignable et irreprésentable par rapport auquel elle nous situe - elle, la physique - dans un rapport qui se sait vrai parce que vérifié. — (Revue des questions scientifiques, Société scientifique de Bruxelles, 1969, page 200)
    • Un jour où je me suis noué un carré de coton autour de la tête, j’attends son verdict. Un petit sourire et soudain, son ton affecté, celui des films : « Tu es de celles dont ne dit rien. » Cinq secondes, le vide, néantisée. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 362)
    • Pire, dans sa condition supposée amnésique, la « première » Félida ne peut, ni même ne veut rien savoir de la « seconde » Félida, sa doublure inconsistante, renvoyée au rien d’une étrangère, pas même fantômisée, néantisée. — (Nathalie Barberger, Pensées de passage, 2020, page 42)
    • Ils dansent, et le monde autour d’eux n’existe plus, ils dansent et ils néantisent tout ce qui n’est pas leur désir. — (Alain Goulet, L’univers de Sylvie Germain, Presses universitaires de Caen, 2017, page 277)

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes