négliger

Voir aussi : negliger

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin negligere (« ne pas faire attention à », « ne pas s’occuper de », « dédaigner », « omettre »).

Verbe Modifier

négliger \ne.ɡli.ʒe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se négliger)

  1. Ne pas prendre soin d’une chose dont on devrait s’occuper.
    • Un reporter qui ne précise pas, c’est un géomètre qui néglige de pousser ses calculs jusqu’à la dixième décimale. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Suivant les mémorialistes conservateurs du temps, Jules Simon, d'ailleurs, ne néglige rien de ce qui peut le faire agréer par le maréchal. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.145)
    • Négliger sa fortune, ses affaires, ses intérêts, ses études.
    • Cet auteur néglige son style.
    • Ce n’est pas là une chose à négliger.
    • Négliger sa santé. — Négliger de faire des démarches qui s’imposent.
    • Rhume négligé, Rhume qu’on a laissé s’invétérer faute de soins.
    • Écrivain négligé, écrivain qui ne soigne pas assez son style.
    • Une beauté négligée, Une femme belle, mais qui néglige à l’excès le soin de sa toilette.
    • Éducation négligée, éducation à laquelle on n’a pas apporté assez de soins.
    • Négliger quelqu’un, Ne pas prendre soin de le voir assidûment ou aussi souvent que l’exigeraient les devoirs de famille ou de société.
    • Il en arrivait à négliger Geneviève qui se rétablissait lentement des suites de son opération […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 89)
    • Vous négligez fort vos amis.
    • Vous me négligez bien depuis quelque temps.
    • Cet homme néglige sa femme, Il n’a pas pour elle les soins, les attentions qu’il devrait avoir ; il ne lui donne pas les marques d’affection qu’elle est en droit d’attendre de lui.
  2. Laisser de côté ; ne pas mettre en usage ; ne pas tenir compte de.
    • Au milieu de cet entraînement général vers l’Afrique, l’Asie est négligée d’une manière vraiment inexplicable. Presque tout reste à découvrir dans cet antique berceau du genre humain. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Altai, son histoire naturelle, ses mines et ses habitants, Revue des Deux Mondes, T.11, 1845)
    • Par-delà les débats idéologiques, on a déjà pointé les dérives potentielles d’une société ultra-gérée (de Gaulejac, 2005) dans laquelle la production se réoriente en fonction d’indicateurs et d’objectifs de plus en plus souvent détachés de la réalité, tandis que le non-mesurable tend à être négligé. — (André Desvallées, François Mairesse, L'organisation des musées : une évolution difficile, in Hermès, La Revue, 2011/3 (n° 61), pages 30 à 37)
  3. Se dit aussi en parlant de quantités fort petites qu’on omet dans un calcul parce qu’elles ne peuvent influer sensiblement sur le résultat, sur le total.
    • Dans les calculs d’approximation, on néglige les quantités extrêmement petites.
  4. (Pronominal) N’avoir pas soin de sa personne pour la propreté, pour l’ajustement.
    • Lui, autrefois si soigné, il commence à se négliger.
  5. (Pronominal) S’occuper moins exactement qu’à l’ordinaire de son devoir, de sa profession, de son travail, etc.
    • Cet auteur, cet artiste, cet ouvrier travaillait autrefois avec grand soin, maintenant il se néglige.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier