FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de nègre, issu du latin niger (« noir ») et du suffixe -ier désignant une personne réalisant un métier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
négrier négriers
\ne.ɡʁi.je\

négrier \ne.ɡʁi.je\ masculin

  1. Personne qui faisait la traite d'esclaves noirs.
  2. (Par ellipse) Vaisseau négrier.
    • C'était lui, c'était Kernok qui frappait à la porte. Voilà un digne et brave compagnon, jugez-en. Il naquit à Plougasnou ; à quinze ans il se sauva de chez son père, s'embarqua sur un négrier, et là commença son éducation maritime. — (Eugène Süe, Plik et Plok, chap. 2 : Kernok, 1831, Paris : chez Paulin, 1845, p. 175)
  3. (Figuré) Chef d’entreprise avare et dur, qui traite ses employés comme des esclaves.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin négrier
\ne.ɡʁie\
négriers
\ne.ɡʁie\
Féminin négrière
\ne.ɡʁiɛʁ\
négrières
\ne.ɡʁiɛʁ\

négrier masculin

  1. (Vieilli) Relatif à la traite des nègres.
    • D’après ce tableau, les navires négriers auraient apporté, en 1827, à Rio-Janeiro, 29,787 esclaves; en 1828, 43,555, et dans les trois premiers mois de l’année courante, 13,459. — (Anonyme, Brésil. - situation financière, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • À son bord, les menottes et les chaînes, dont les bâtiments négriers ont provision, étaient fabriquées d’après un système nouveau. — (Prosper Mérimée, Tamango, 1829)
    • Mais c'était un bateau négrier et ses propriétaires n'aimaient pas voir des trous dans leur coque. À la vérité, personne ne s'était beaucoup soucié de ces fonds de cale lorsque le bateau subissait des travaux de carénage. — (Colleen McCullough, L'île du maudit : L'espoir est une terre lointaine , traduit par Régina Langer, Presses de la Cité, 2001, L'Archipel, 2017)

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • négrier sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier