Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du nom de famille du mathématicien écossais John Napier, baron de Markinston, francisé en Jean Néper.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
néper népers
\ne.pɛʁ\

néper \ne.pɛʁ\ masculin

  1. (Métrologie) Unité sans dimension, de symbole Np, utilisée avec le Système international (SI) mais n’en faisant pas partie, servant à exprimer les rapports de grandeurs de même espèce. Le néper est le logarithme naturel de ce rapport : autrement dit, un rapport de e:1 vaut 1 Np (où e est le nombre d’Euler).
    • L'amortissement ou affaiblissement se mesure par comparaison entre la puissance émise et la puissance reçue, et se chiffre en népers. Un néper exprime que le rapport des deux grandeurs comparées est égale à la base des logarithmes naturels e = 2,718. La relation donnant le nombre de népers N est donc : N=logna/b. — (Bulletin scientifique de l'Association des ingénieurs électriciens sortis de l'Institut électrotechnique Montefiore, 1937, page 115)
    • Un néper correspond à un rapport e de deux grandeurs de champ. On vérifie que 1 dB = 0,115 Np et 1 Np = 8,69 dB. — (Mario Rossi, Traité d’Électricité : vol. 21 : Électroacoustique, PPUR Presses polytechniques, 1986, page 32)

NotesModifier

Les préfixes SI peuvent être utilisés avec le néper, mais outre le décinéper (dNp) et le centinéper (cNp), ces usages sont rarissimes.
Si le néper est utilisé pour exprimer un rapport d’amplitudes et que le décibel est simultanément utilisé pour exprimer le rapport des puissances résultant de ces amplitudes, la relation souvent citée voulant que 1 Np = 20 log(e) ≈ 8,68588964 dB résulte de ce que la puissance varie comme le carré de l’amplitude —d’où le facteur 2 supplémentaire. Le signe d’égalité est abusif, puisque les unités ne mesurent pas les mêmes rapports de part et d’autre.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • néper sur l’encyclopédie Wikipédia