FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’espagnol et du portugais nacarado de même sens.

Nom commun Modifier

nacarat \na.ka.ʁa\ masculin invariable

  1. Couleur rouge clair entre cerise et rose avec des reflets nacrés. #FC5D5D
    • Si le Teinturier n’a pas le soin de désaviver les couleurs fines en saffrano, dans dans lesquelles il entre du jus de citron, comme dans le ponceau, le cerise, toute sorte de rose, nacarat, isabelle, chamois vif, jamais la moëre ne prendra bien, ainsi que sur le noir, si on ne recommande au Teinturier qu’il soit extrêmement lavé, plutôt à quatre Battures qu’à deux. — (Joubert de l’Hiberderie, Le dessinateur, pour les fabriques d’étoffes d’or, d’argent et de soie, 1765, pages 64-65)
    • Il y a encore un autre rouge nacarat, façon de Hollande, qu'on appelle autrement rouge écarlate : […]; ce nacarat, après cela, se cochenille ou devient rouge avec l’amydon, tartre, eau-forte et cochenille mestèque, le tout mis dans la même chaudière. — (Secrets concernant les arts et métiers, tome 2 : Le Teinturier parfait, Lyon : chez Amable Leroy, an XII (1804), p. 13)


Note : Certains pensent qu’il s’agit d’un rouge avec des reflets nacrés, sans que ce rouge soit défini. — (Colette Guillemard, Dico des mots de la couleur, éditions du Seuil, avril 1998).

Adjectif Modifier

nacarat \na.ka.ʁa\ invariable

  1. Qui est de la couleur de nacarat.
    • Il y a encore un autre rouge nacarat, façon de Hollande, qu'on appelle autrement rouge écarlate : […]; ce nacarat, après cela, se cochenille ou devient rouge avec l’amydon, tartre, eau-forte et cochenille mestèque, le tout mis dans la même chaudière. — (Secrets concernant les arts et métiers, tome 2 : Le Teinturier parfait, Lyon : chez Amable Leroy, an XII (1804), p. 13)
    • La mollesse de sa pose, que l’entrée de la duchesse ne lui fit même pas déranger, contrastait avec l’éclat merveilleux de sa robe Empire en une soierie nacarat devant laquelle les plus rouges fuchsias eussent pâli et sur le tissu nacré de laquelle des insignes et des fleurs semblaient avoir été enfoncés longtemps, car leur trace y restait en creux. — (Marcel Proust, Le Temps retrouvé, in À la recherche du temps perdu, t. IV, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1989, p. 601)
    • D'abord, superbe et triomphante
      Elle vint en grand apparat,
      Traînant avec des airs d'infante
      Un flot de velours nacarat

      — (Théophile Gautier, Emaux et camées, « Le poème de la femme, Marbre de Paros »)
    • Elle portait une robe de velours nacarat, et de ses larges manches doublées d’hermine sortaient des mains patriciennes d’une délicatesse infinie, aux doigts longs et potelés, et d’une si idéale transparence qu’ils laissaient passer le jour comme ceux de l’Aurore. — (Théophile Gautier, Nouvelles de Théophile Gautier, « La morte amoureuse », Lemerre, 1897, pp. 363-412)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier