narquoiserie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De narquois, avec le suffixe -erie. Attesté en 1850 (voir citations).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
narquoiserie narquoiseries
\naʁ.kwaz.ʁi\

narquoiserie \naʁ.kwaz.ʁi\ féminin

  1. (Peu usité) Caractère de ce qui est narquois.
    • Le sentiment de nous posséder nous remplissait d’un bonheur indescriptible, et donnait à ma petite femme un air à la fois si charmant, si grave, entremêlé tour à tour de narquoiserie et d’attendrissement, que je n’eusse pas mieux demandé que de l’emporter sur mon cœur tout le long de la route. — (Jeremias Gotthelf, Les joies et les souffrances d’un maître d’école, tome 2, page 69, traduit par Max Buchon, 1859, Leidecker)
    • Et les bons Picards, dont l’eau bénite n’avait sûrement point noyé la narquoiserie originelle, regardaient avec une sympathie ironique les gestes, démarches et divagations de ce fou qu’on laissait courir. — (La Revue hebdomadaire, page 501, 1898, Plon)
  2. (Peu usité) Moquerie, parole ou action par laquelle on se moque.
    • […] une heure après elle gambadait comme de coutume et imaginait mille narquoiseries contre les buveurs. — (Arsène Houssaye, Un drame en 1792 dans Revue pittoresque, page 93, 1850)

SynonymesModifier


TraductionsModifier

RéférencesModifier