nasillard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de nasiller avec le suffixe -ard.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin nasillard
\na.zi.jaʁ\

nasillards
\na.zi.jaʁ\
Féminin nasillarde
\na.zi.jaʁd\
nasillardes
\na.zi.jaʁd\

nasillard \na.zi.jaʁ\

  1. Qui nasille.
    • Et, de ce ton nasillard et monotone qui n'appartient qu'aux fonctionnaires publics, il lut: […]. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes,)
    • Ou bien, elle chantait, et cette voix lente, lente, douce et un peu nasillarde était comme la cadence de son rêve, à lui. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • S'accompagnant de son gimbri, il nous chante, d'une voix tantôt gutturale, tantôt nasillarde, d’interminables mélopées, que l’assistance reprend aux refrains avec des battements rythmiques des mains. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 33)
    • Deux escaliers, sous un maigre lumignon, plongent aussitôt vers un sous-sol d'où la musique sonore et nasillarde de l'accordéon monte avec des accords de banjo. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Sur ces entrefaites elle a rencontré par hasard une de ses anciennes copines, une nommée Suzanne, une brune en minijupe, une sorte de grande sauterelle à la voix nasillarde. — (Daniel Apruz, La Bêlamour, éd. Buschet/Chastel, 1970)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier