Voir aussi : naufragé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin naufragium.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
naufrage naufrages
\no.fʁaʒ\
 
Le naufrage du Titanic. (1)

naufrage \no.fʁaʒ\ masculin

  1. Perte d’un bateau résultant, en principe, du fait qu’il se brise, et, par extension, d’un accident quelconque éprouvé sur mer.
    • […], et un bateau à vapeur du service municipal de la Tamise heurta si violemment le ponton de Westminster qu’il n’échappa au naufrage qu’en allant s’enliser sur la rive opposée, dans la vase découverte par la marée basse. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 31 de l’édition de 1921)
    • Toutefois, en cas de prise, naufrage ou déclaration d’innavigabilité, le marin payé au mois ou au voyage ne reçoit ses salaires que jusqu'au jour de la cessation de ses services. — (Article 42, Code du travail maritime, France, 2009)
    • Selon toutes probabilités, ces navires, fabriqués à Marseille, Ampurias, Ibiza ou Carthagène, sont de faible tonnage. L'époque connaît des navires de tonnage conséquent, mais leurs naufrages se concentrent surtout autour des grands nœuds de navigation : […]. — (Alexis Gorgues, Économie et société dans le nord-est du Domaine ibérique (IIIe-Ier s.: av. J.-C., CSIC-Dpto. de Publicaciones, 2010, page 221)
    • En pleine mer, des bâtiments sombrèrent, ou, désemparés par la tempête, n’échappèrent au naufrage que par des efforts inouïs. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 185)
    • Les tortues marines portent des balises de géolocalisation, mais ce déchet de 77 mètres de long et de 700 tonnes de poids lège, qui peut à tout moment entrer en collision avec un navire de commerce ou de pêche, et provoquer un naufrage et des pertes humaines, passe sous les radars. — (Jacky Bonnemains, L'« Alta », la véritable histoire du bateau fantôme, dans Charlie Hebdo n° 1440 du 26 février 2020, p. 11)
    • Mais il vint une nuit frapper le grand écueil
      Dans l’Océan trompeur où chantait la Sirène,
      Et le naufrage horrible inclina sa carène
      Aux profondeurs du Gouffre, immuable cercueil.
      — (Émile Nelligan, Le vaisseau d'or (poème), 1903)
  2. (Figuré) Toute sorte de pertes, de ruines et de malheurs.
    • Le naufrage de son honneur, de sa réputation, de sa fortune. — Cette maison, voilà tout ce qu’il a pu sauver du naufrage.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   naufrage figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe naufrager
Indicatif Présent je naufrage
il/elle/on naufrage
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je naufrage
qu’il/elle/on naufrage
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
naufrage

naufrage \no.fʁaʒ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de naufrager.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de naufrager.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de naufrager.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de naufrager.
    • Seigneur, viens à mon aide ! Ne sois pas mort ! Que notre sœur la mort te désaccouche, qu’elle t’enlève tes langes, qu’elle te naufrage de nouveau sur nos rivages ! — (Alina Reyes, Souviens-toi de vivre, 2013)
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de naufrager.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • naufrage sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier