ne pas faire de vagues

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XXe siècle) Composé de faire et de vague.

Locution verbale Modifier

ne pas faire de vagues \nə pa fɛʁ də vaɡ\ (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. (Sens figuré) Éviter de réagir, de prendre position, renoncer à le faire, pour privilégier la discrétion, voire le secret.
    • Pour annihiler la crue de la civilisation métropolitaine, chacun comptait sur son petit poste de pompage individuel, et se contentait de ne pas faire de vagues. — (Guy Verdot, Je ne suis pas d’ici, Robert Marin, 1950)
    • Être bon élève et ne pas faire de vagues. Ne pas se faire remarquer. Ne surtout rien demander sur le passé, l'histoire, les disparus de la Shoah. — (Virginie Linhart, Le jour où mon père s’est tu, Éditions du Seuil , Paris, 2008)
    • Qu'est-ce que le maire avait à l’esprit lorsqu’il enjoignait à Patta de veiller à ne pas faire de vagues ? Plus on demandait aux gens de ne pas faire de vagues, plus on avait de chances que l’information déferle. — (Donna Leon, Le garçon qui ne parlait pas, traduction Gabriella Zimmermann, Calmann-Lévy, Paris, 2015)
    • Chacune des décisions de nos chefs est en effet dictée par un impératif : ne pas faire de vagues. Car qui dit "pas de vague" dit "bien vu par l’autorité supérieure". — (Patrice Romain, Requiem pour l’Éducation nationale, Le Cherche Midi, Paris, 2021)

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier