FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin non illud (« ce n’est pas cela »), opposé à hoc illud (« c’est cela »), devenu oïl que l’on retrouve dans l’expression langue d’oïl. Il est à noter que la prononciation traditionnelle [ˈna.ni] (avec un [a] comme dans [fam] écrit femme), avec accent tonique sur la première syllabe, est devenue [nɛ.ˈni] avec accent tonique sur la dernière syllabe sous l’influence tardive de la langue écrite.

Interjection Modifier

nenni \nɛ.ni\ ou \ne.ni\ ou \na.ni\

  1. (Vieilli) Expression négative qu’on emploie pour marquer un refus catégorique ou encore par plaisanterie dans les réponses.
  2. Que nenni ! : expression renforcée pour signifier « Non, pas du tout », « Absolument pas ». Équivaut au plus récent que non.
    • — Tu ne prends pas l’auto ?
      Que nenni !
      — (Georges Simenon, Les Demoiselles de Concarneau, Gallimard, 1936, réédition Folio, page 28)
    • - Tu vas lui téléphoner tout de suite pour lui présenter tes excuses.
      - Que nenni.
      - J’ai pas bien entendu.
      - Que nenni...
      - C’est une mutinerie ?
      — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 55)

Variantes orthographiquesModifier

NotesModifier

Autrefois, on disait aussi « nenni-da » par opposition à « oui-da ».

TraductionsModifier

ParonymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier