FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du moyen français, de l’ancien français, du latin nervus (« tendon, nerf »), lui même issu de l’indo-européen commun *(s)neu [1] (« attacher, lier ») qui donne le grec ancien νεῦρον, neûron.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
nerf nerfs
\nɛʁ\

nerf \nɛʁ\ masculin

  1. (Anatomie) Chacun des filaments blanchâtres qui, distribués dans tout le corps, transmettent au cerveau les sensations provoquées par les objets extérieurs ou par l’organisme lui-même, et aux muscles les impulsions motrices.
    • Ainsi que cela se produisait chaque fois qu’il avait trop pompé le jour d’avant, il se sentait la tête un peu fiévreuse, le front chaud, les nerfs excités et la gorge sèche. — (Louis Pergaud, « Joséphine est enceinte », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Rentré en Russie, Pavlov […] découvrit les nerfs réglant la sécrétion pancréatique et réalisa son expérience classique sur l’alimentation fictive. — (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953, p. 13)
    • Les conjugaisons des nerfs ; nerf de la première, de la seconde conjugaison, etc.
    • La racine antérieure, la racine postérieure des nerfs ; nerf de la première, de la seconde paire, etc.
    • Les nerfs de la sensibilité ; les nerfs du mouvement.
    • Le nerf intercostal ; le nerf caverneux ; le nerf optique ; le nerf sciatique ; le nerf grand sympathique ; les nerfs crâniens ; les nerfs spinaux.
  2. (Familier) Excitation ou émoi qui se traduit par des manifestations physiques ou psychologiques et peut modifier le comportement.
    • Il ne rendait visite qu’à sa mère et encore, cette dernière, entourée de vieilles personnes ridicules et sujette elle-même à des radotages, lui agaçait les nerfs […] — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Maladie de nerfs ; attaque de nerfs.
    • Avoir mal aux nerfs ; avoir les nerfs irritables, agacés ; cela fait mal aux nerfs ; cela donne, cela porte sur les nerfs.
  3. (Usage critiqué) Ligaments des muscles.
    • Un nerf foulé.
    • La contraction des nerfs.
    • Le nerf du jarret.
  4. (Figuré) Force, vigueur.
    • Cet homme a du nerf, on ne le fait pas fléchir aisément.
    • Il n’a pas de nerf, la moindre résistance le fait céder.
    • Ce style manque de nerf.
  5. (Au pluriel) (Par analogie) (Reliure) Cordelettes placées au dos du livre à relier et sur lesquelles on coud les cahiers.

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • nerf sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunt savant au latin nervus.

Nom commun Modifier

nerf \Prononciation ?\ masculin

  1. (Anatomie) Nerf.

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom nerf nerven
Diminutif nerfje nerfjes

nerf \Prononciation ?\ féminin/(masculin)

  1. Veine.
  2. Côte.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 93,9 % des Flamands,
  • 95,5 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]