FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Féminin de neuvain, voir semaine, douzaine.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
neuvaine neuvaines
\nø.vɛn\

neuvaine \nø.vɛn\ féminin

  1. Espace de neuf jours consécutifs pendant lesquels on fait quelque acte de dévotion, quelque prière en l’honneur d’un saint pour implorer secours et miséricorde.
    • Elle m’expliqua qu’il fallait être plusieurs jeunes filles pour faire la neuvaine ; que nous irions nous purifier par la communion ; et que pendant neuf jours nous ne cesserions pas de prier afin d’obtenir la grâce. — (Marguerite Audoux, Marie-Claire, Grasset, 1910, Les Cahiers Rouges, page 63.)
    • Pendant ce temps-là, le marquis cherchait sa femme, car il était demeuré, lui, étranger aux componctions des neuvaines. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 161)
    • Elle avait brûlé deux cierges bénits, une douzaine de bougies et commencé une neuvaine, lorsqu’enfin le flux glaireux et nauséabond s'alentit, l'odeur fade devint moins pénétrante, plus lentement, le petit visage quitta son masque cadavérique. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 27)
  2. (Par extension) (Populaire) Période de neuf jours consécutifs.
  3. (Rare) (Par extension) (Populaire) Ennéade, réunion de choses de même nature, au nombre de neuf ou à peu près.

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier