noli me tangere

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin noli me tangere : « ne me touche pas », phrase que prononça le Christ lors de son apparition à Marie-Madeleine après sa résurrection.

Locution nominale Modifier

Invariable
noli me tangere
\nɔ.li me tɑ̃.ʒe.ʁe\
 
(1) Le fameux noli me tangere du Corrège.

noli me tangere \nɔ.li me tɑ̃.ʒe.ʁe\ masculin

  1. (Art, Christianisme) Thème iconographique représentant la scène où Jésus s’adresse à Marie-Madeleine.
    • « Au fond, comme les gens du monde dont on peut médire, mais qui tout de même sont autre chose que ces bandes de voyous, montrent leur profonde sagesse en refusant de les connaître, d’y salir même le bout de leurs doigts ! Quelle divination dans ce « Noli me tangere » du faubourg Saint-Germain ! » — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 131)
    • Quelle interdiction, quel noli me tangere enfermaient dans leur sommeil ces merveilles ? — (Jean Guéhenno, Journal d’un homme de 40 ans, Grasset, 1934, réédition Le Livre de Poche, page 200)
  2. Désigne certaines plantes que le moindre attouchement flétrit, ou qui sont armées de fortes épines, ou dont les semences, s’élançant avec raideur quand on les touche, causent une sorte de surprise et une légère douleur.
    1. Balsamine des bois dont les capsules, parvenues à maturité, éclatent dès qu’on les touche, impatiente.
  3. Ulcère de la face que les moyens thérapeutiques employés autrefois ne faisaient qu’aggraver.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier