Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1165)[1] Du moyen français nombril[2], de l’ancien français nombril[3], nomblil – par agglutination[1] de l’article indéfini un et omblil (voir aussi la forme lonblil, avec l’article défini) et la dissimilation[1] des deux \l\, le premier devenant \r\ –, issu du latin populaire *ŭmbĭlīcŭlus, du latin ŭmbĭlīcus (« nombril »)[1](→ voir ombilic).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
nombril nombrils
\nɔ̃.bʁil\
ou \nɔ̃.bʁi\
 
Un nombril (sens 1)

nombril \nɔ̃.bʁil\ ou \nɔ̃.bʁi\ masculin

  1. (Anatomie) Cicatrice du cordon ombilical, placée au milieu du ventre de l’être humain et des quadrupèdes.
    • Sous le soleil qui brille, elle veut admirer... son petit nombril ! Il est beau, ce nombril, si beau qu’elle marche tête baissée pour continuer à l’admirer. — (Frédéric Stehr, ‎Sylvie Poilevé, Le nombril de Souricette, Milan Presse, 2018)
    • Adam avait-il un nombril ? — (Jacques Lanzmann, On nous cache tout, on nous dit rien, 1966)
  2. (Figuré) Centre. → voir nombril du monde
    • Le temps avait passé. Dix heures venaient de sonner à la vieille horloge comtoise dont le nombril de verre laissait voir la lentille de cuivre du balancier passer et repasser impitoyablement. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. Soi-même, dans une optique égocentrique.
    • Tout préoccupés de leur nombril, de leurs travaux et de leurs fréquentations, ces jeunes gens sont bien légers... — (Nuit blanche, n° 155, été 2019, page 49.)
  4. (Par analogie) (Botanique) Cavité qu’on aperçoit à la partie des fruits qui est opposée au pédoncule, et à laquelle les jardiniers donnent le nom d’œil.
    • Dans tous les fruits à pépin plats et ronds , comme les ernsannes , les échasseries , les ambrettes , on remarque qu’ils sont plus remplis de jus , qu’ils ont la chair plus fine et plus tendre autour de la queue que vers le nombril. — (Louis Liger, La nouvelle maison rustique ou économie rurale, pratique et générale de tous les biens de campagne, Volume 2, Déterville, 1798, page 308)
  5.  
    Croissant de lune en nombril (sens héraldique)
    (Héraldique) Emplacement du champ se trouvant à mi-chemin entre l’abîme (centre) et la pointe de l’écu.
    • D'azur, à un soleil non figuré d'or chargé des lettres IC XC de sable, à un croissant d'argent posé en nombril, aux lettres grecques ΜΡ ΘΥ du second émail posés en pointe, au chef palé d'argent et de gueules de 13 pièces, qui est de l’éparchie de Newton. → voir illustration « croissant de lune en nombril »

SynonymesModifier

sens propre :

sens figuré :

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d « nombril », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. « nombril », dans Dictionnaire du Moyen Français (1330-1500), 2010, 4e édition → consulter cet ouvrage
  3. nombril dans le Dictionnaire Électronique de Chrétien de Troyes