Voir aussi : Noue, noué

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) En ancien français nohe (« gouttière ») ou noc au masculin,
  1. Littré[1] le donne d’origine germanique et l’apparente à nook, (« coin, angle de deux murs ») en anglais, nok (« faîte, came ») en néerlandais, Nocke (« came ») en allemand, apparenté à nochère.
  2. Pour le TLFi[2], du bas-latin *nauca, crase de *navica, diminutif de navis (« nef, navire »), apparenté à nacelle.
(Nom 2) En ancien français noe (« prairie marécageuse »), du gaulois *nauda (« marécage »)[2]. Pour Littré[1], c’est le même mot que le suivant : en nage a le sens de « en eaux, inondé, plongé dans l’eau ».
(Nom 3) En ancien français noe (« nage, nageoire, tripes »)[1].

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
noue noues
\nu\

noue \nu\ féminin

  1. (Arts) Endroit où se rencontrent les surfaces inclinées de deux combles.
    • La noue cornière est celle où les couvertures de deux corps de logis se joignent.
    1. Lame de plomb, de zinc ou de cuivre placée à cet endroit.
      • Noue de plomb, table de plomb qui est de toute la longueur de la noue d'un comble d'ardoise.
    2. Tuile creuse servant à l’écoulement des eaux.
      • Les noues d’une lucarne.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
noue noues
\nu\

noue \nu\ féminin

  1. Ancien lit d’un cours d’eau où les eaux ont une tendance à revenir en cas de débordements.
  2. Sorte de terre grasse et humide, pré inondable servant à la pâture des bestiaux.
    • Les bouleaux lèvent dans les noues,
      les aulnes par terres mouvantes,
      les merisiers en terres fraîches
      et le genièvre en terre aride. — (Elias Lönnrot,
      Le Kalevala, chant 2, traduction de Gabriel Rebourcet)
  3. Fossé d’écoulement des eaux.
    • La noue est une des nombreuses techniques alternatives pour la gestion des eaux de ruissellement urbain utilisée pour parer aux inconvénients hydrauliques de l'imperméabilisation croissante des villes, qui cause des problèmes d'inondation en aval (ou sur place) et d'éventuel déficit en alimentation de la nappe sous-jacente ; des techniques « passives » de ce type, en réalité fort anciennes, sont testées dans différents pays et contextes.

VariantesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
noue noues
\nu\

noue \nu\ féminin

  1. (Pêche) Entrailles, foie et langue d’une morue[1].

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe nouer
Indicatif Présent je noue
il/elle/on noue
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je noue
qu’il/elle/on noue
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
noue

noue \nu\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de nouer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de nouer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de nouer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de nouer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de nouer.

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • noue sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun Modifier

noue \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de noe.

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

TourangeauModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

noue \Prononciation ?\ féminin

  1. (Agriculture) Prairie sèche ne donnant qu’une coupe.

RéférencesModifier