Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1000) Évolution du latin nutrire après assimilation de -tr- en -rr-. L’orthographe nourrir est donc étymologiquement correcte.

Verbe Modifier

 
Nourrir un chat. (1)

nourrir \nu.ʁiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se nourrir)

  1. Sustenter, servir d’aliment.
    • Les aliments propres à nourrir l’homme.
    • Cette fertile région produit tout ce qui est nécessaire pour nourrir hommes et animaux.
    • (Absolument)Le pain nourrit beaucoup. — Certaines viandes nourrissent trop.
  2. (Par analogie) (Jardinage) Donner des engrais, engraisser, fumer.
    • Cet arbre n’a pas de quoi se nourrir dans ce sol peu fertile.
  3. Élever un nouveau-né en l’allaitant.
    • Mounira était malade depuis quelques jours. Elle devait renoncer à nourrir son bébé. Gasbieha demandait anxieusement à son amie d’enfance de chercher une nourrice. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  4. Entretenir d’aliments.
    • Petite et misérable gargote de la rue Sainte-Geneviève où je me nourrissais jadis si mal que j’en ai, quand j’y pense, encore faim, je ne vous oublie pas […]. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Les enfants sont obligés de nourrir leur père et leur mère dans le besoin.
    • Je lui donne tant par an pour me loger et pour me nourrir.
    • On est bien nourri, on est mal nourri dans cette pension, dans cet hôtel.
    • Les oiseaux de proie se nourrissent de chair.
  5. (Figuré) Instruire, élever.
    • Ce jeune homme a été nourri dans l’amour de la vertu, dans la haine du vice.
  6. (Figuré) Approvisionner de vivres.
    • La Sicile nourrissait la Rome antique.
  7. (Figuré) Procurer un revenu, une rente.
    • Cette terre le nourrit, lui et toute sa famille. - Ce métier ne nourrit pas son homme.
  8. (Quelquefois) (Vieilli) Produire, porter, renfermer.
    • L’Afrique nourrit beaucoup d’animaux féroces.
    • Cette terre nourrit une race d’hommes forts et courageux.
  9. (Figuré) Donner un aliment.
    • Nourrir son imagination de chimères. - Il se nourrit d’idées tristes.
  10. (Figuré) Entretenir ; faire subsister ; faire durer.
    • Votre silence peut confirmer des doutes que je nourris depuis longtemps. — (Alfred de Musset, Le Chandelier, 1835, acte I, scène 1)
    • Toute passion se nourrit de négation, parce qu’elle assume et souffre l’exception, au sens kierkegaardien du terme. Elle exile celui qui la vit. — (Denis de Rougemont, Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, p.77)
    • Nourrir une base de données.
  11. Entretenir, faire profiter de certaines choses.
    • La bonne terre nourrit les plantes, les arbres. - Mettre du fumier au pied d’un arbre pour le nourrir.
    • Le bois nourrit le feu.
    • (Figuré)Nourrir un dossier d’éléments constitutifs. - Les services mutuels nourrissent l’amitié.
    • (Figuré)L’étude, la lecture, la conversation des hommes éclairés nourrit l’esprit.
  12. (Musique) (Figuré) Faire que les sons soient pleins et les soutenir pendant leur durée.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


ParonymesModifier

RéférencesModifier