FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin novellæ constitutiones.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
novelle novelles
\nɔ.vɛl\

novelle \nɔ.vɛl\ féminin

  1. (Histoire) Loi promulguée par un empereur byzantin.
    • Mais cette Novelle marque une régression dans la voie de la répression de l’eunuchat. Estimant l'ancienne législation trop draconienne, Léon VI abolissait la peine du talion contre les opérateurs et adoucissait les autres pénalités. — (Études byzantines, Institut français d'études byzantines, 1943, vol.1-2, page 200)
  2. (Droit) (Suisse) Acte législatif par lequel une loi préexistante est modifiée.
    • De plus, le contrat entre Tridel SA et l'adjudicataire retenu a été conclu le 17 juillet 2012, soit quelques jours seulement après l'adoption de la novelle et bien avant l'entrée en vigueur de cette disposition, prévue au 1er janvier 2013. — (Arrêt du Tribunal fédéral suisse 2C_1131/2013 du 31 mars 2015, considérant 5.5.2, publié in: ATF 141 II 113)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • novelle sur l’encyclopédie Wikipédia  

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

novelle neutre

  1. Nouvelle.

ItalienModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin novello
\no.ˈvɛl.lo\
novelli
\no.ˈvɛl.li\
Féminin novella
\no.ˈvɛl.la\
novelle
\no.ˈvɛl.le\

novelle \no.ˈvɛl.le\

  1. Féminin pluriel de novello.

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
novella
\no.ˈvɛl.la\
novelle
\no.ˈvɛl.le\

novelle \no.ˈvɛl.le\ féminin

  1. Pluriel de novella.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom novelle novellen
novelles
Diminutif novelletje novelletjes

novelle \Prononciation ?\ masculin/féminin

  1. (Littérature) Nouvelle.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 89,3 % des Flamands,
  • 88,6 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]