Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin oboedire (« prêter l'oreille »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
obéissance obéissances
\ɔ.be.i.sɑ̃s\

obéissance \ɔ.be.i.sɑ̃s\ féminin

  1. Action de celui, de celle, qui obéit.
    • Franz fit un signe de tête indiquant qu’il se rendait à l’invitation générale plutôt par obéissance pour les ordres de l’honorable société que dans l’espoir de réussir. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  2. Disposition à obéir, habitude d’obéir, soumission d’esprit aux ordres des supérieurs.
    • Mais ne savais-je pas bien que les tyrans de tout genre allaient reprendre espoir dans ces jours de malheur où l’obéissance passive était restaurée ? — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937)
    • Peut-être parce que, depuis le XIe siècle, la seule théorie politique de l'islam a été celle de l’obéissance passive à toute autorité de facto, le gouvernement par consentement reste un concept inconnu : l'autocratie a été la véritable et, pour l'essentiel, l'unique expérience. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.38)
  3. (Parfois) Domination, autorité.
    • Il a réduit, il a rangé cette province sous son obéissance.

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier