ober al lez

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Composé de ober (« faire »), al (« la ») et lez (« cour »).

Locution verbale Modifier

ober al lez \ˌo.bɛr‿al ˈleːs\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de ober)

  1. Faire la cour.
    • Hag ecʼh hellfenn-me mont d’ober al lez d’hezi ...? — (Ch. Gwennou, Santez Trifina hag ar Roue Arzur, Montroulez, 1899, p. 20)
      Et je pourrais, moi, aller lui faire la cour ...?
    • Eno ho pije klevet ar cʼheloiou, an neventiou : heman pe honnez an nevoa grêt an dra-man-dra, Yannig a rê al lez da Varcʼharid, ha Jaketa a oa darempredet gant Per ar Cʼhamm ; bag ar Cʼhabon he devoa pesketet diou dousenn ziliou ; ha karabasenn an ôtrou person, al Leonardez divalo-ze, a oa deut da vea lorcʼh ral enni, abaoe eur pennadig… — (Fañch al Lae, Bilzig, Ad. Le Goaziou, leorier, Kemper, 1925, p. 40)
      Vous y auriez entendu les informations, les nouvelles : celui-ci ou celle-ci avait fait ceci ou cela, Yannig faisait la cour à Marcʼharid, et Per ar Cʼhamm fréquentait Jakeza ; le bateau de Cabon avait pêché deux douzaines d’anguilles ; et la bonne du curé, cette affreuse Léonarde, était devenue terriblement orgueilleuse depuis un moment...
    • Me a gav mestrez ar cʼhastell gwall goant ; cʼhoant am eus da ober un tamm lez dezhi. — (Fañch an Uhel, Kontadennoù ar Bobl /1, Éditions Al Liamm, 1984, p. 148)
      Je trouve la maîtresse du château bien belle ; j'ai envie de lui faire un peu la cour.

SynonymesModifier