obliquement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de oblique, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

Invariable
obliquement
\ɔ.blik.mɑ̃\

obliquement \ɔ.blik.mɑ̃\ invariable

  1. D’une manière oblique.
    • On sait qu’un rayon qui passe obliquement d’un milieu dans un autre, ne continue pas son chemin dans la même ligne droite, suivant laquelle il entre. — (Jean le Rond D’Alembert, Éloges, Bernoulli.)
    • Si l’obstacle n’est qu’obliquement opposé à la pesanteur, tel que serait par exemple un plan incliné. — (Brisson, Traité de physique, tome I, page 199, dans POUGENS.)
    • Chacun d’eux faisait d’abord une coche profonde dans le bois, frappant patiemment au même endroit pendant quelques secondes, puis la hache remonta brusquement, attaquant le tronc obliquement un pied plus haut et faisant voler à chaque coup un copeau épais comme la main et taillé dans le sens de la fibre. — (Louis Hémon, Maria Chapdelaine, J.-A. LeFebvre, Montréal, 1916)
    • De l'autre côté de la chaussée, le poste de police dont le drapeau pendait obliquement, comme une loque, mal éclairé par la lanterne, avait un air peu engageant. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Figuré) D’une manière insidieuse, qui n’est ni droite, ni franche.
    • Il agit obliquement.
  3. (Figuré) Indirectement.
    • Louer quelqu’un obliquement.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier