FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin obolus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
obole oboles
\ɔ.bɔl\

obole \ɔ.bɔl\ féminin

  1. (Antiquité) (Numismatique) Nom d’une ancienne monnaie de peu de valeur, employée dans l’antiquité grecque.
    • La chanteuse tendit la main aux passants qui faisaient cercle autour d'elle, et recueillit quatre oboles qu'elle glissa dans sa chaussure. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
  2. (XVIIe siècle) (Numismatique) Monnaie de cuivre valant un demi-denier.
  3. (Par extension) Petite somme d’argent.
    • Quel est le Grec qui, sans déplaire à Dieu, pourrait dire qu’une obole en numéraire lui a été ravie depuis que je gouverne la Crète ? — (Anonyme, Turquie - insurrection de Candie, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • J’ai songé effectivement que si vous goûtiez de ce que j’ai dans ma bague, je ne donnerais pas une obole de votre immortalité. — (Alexandre Dumas, Le Collier de la Reine, Prologue Chapitre II)
  4. (Par extension) Modeste offrande ou don peu important.
    • Le lendemain, nous voulûmes y retourner, porter une dernière obole, et mon père, à qui nous l'avions dépeint, nous accompagna. — (Pierre-Henri Simon, Celle qui est née un dimanche, 1952)
    • Les syndicats n’accepteront pas l’obole du ministre.
    • je n’en donnerais pas une obole, je ne fais aucun cas de cela, je n’en donnerais pas le moindre prix.
    • Les fonctionnaires voient leurs salaire défalqué d’une contribution, des collectes sont même organisées auprès des écoliers invités à donner « librement » une obole. — (Mikal Hem, Et si je devenais dictateur, traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud, Gaïa, 2017, page 172)

HolonymesModifier

Monnaie antique grecque

MéronymesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • obole sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier