Voir aussi : obstine

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir s'obstiner

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin obstiné
\ɔp.sti.ne\

obstinés
\ɔp.sti.ne\
Féminin obstinée
\ɔp.sti.ne\
obstinées
\ɔp.sti.ne\

obstiné \ɔp.sti.ne\

  1. Qui s’obstine ; qui est entêté ou acharné.
    • Celui-là est défendu contre les quémandeurs trop opiniâtres par une sorte de femelle revêche, bourrue, grimaçante, qui s’entend à merveille à décourager les volontés les plus obstinées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 183)
    • Amis alsaciens, c’est décidément bien vrai, vous êtes d’éternels inassouvis, les dilettantes obstinés d’un mécontentement fondamental ; vous avez toujours la nostalgie d’un je ne sais quoi qui n’existait pas hier et qui ne sera pas demain ; […]. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le cordonnier a repris son air rogue, son visage obstiné. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les desservants peuvent, désormais, disparaître ; le peuple tiendra. Il tiendra, car il est, par caractère, obstiné ; car il vit groupé dans un rayon peu étendu. — (Auguste Billaud, La Petite Église dans la Vendée et les Deux-Sèvres, 1800-1830, page 594, Nouvelles Éditions Latines, 1961)
    • (Par extension) Un rhume obstiné. — Lutte obstinée.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
obstiné obstinés
\ɔp.sti.ne\

obstiné \ɔp.sti.ne\ masculin (pour une femme on dit : obstinée)

  1. Homme qui s’obstine.
    • L’obstiné ne veut rien céder ; il fait paraître un esprit de contrariété. — (Gabriel Girard, La justesse de la langue, 1718)
    • C’est un obstiné.

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe obstiner
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
obstiné

obstiné \ɔb.sti.ne\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe obstiner.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier