Voir aussi : OC, Oc, óc, òc, ọc, ốc, ộc, öç, , oc-, -oc, -òc, o.c.

Conventions internationales

modifier

Symbole

modifier

oc invariable

  1. (Linguistique) Code ISO 639-1 (alpha-2) de l’occitan.

Étymologie

modifier
De l’occitan òc (« oui »).

Nom commun

modifier
Invariable
oc
\ɔk\

oc \ɔk\ ou \ˈɔ\ masculin invariable

  1. Oui de l’occitan.
  2. (par abréviation) Langue d’oc.
    • Ça, c’est notre sort à nous tous, d’oc, d’avoir à l’apprendre [la langue française]. Nous aurons mis cinq cents ans à parler une langue qui n’était pas la nôtre. Langue admirable, la plus belle du monde peut-être, mais qui n’en est pas moins le produit d’un crime. — (François Sentein, Minutes d’un libertin (1942-1943), Éditions Gallimard, collection Le promeneur, pages 226-227)


Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Voir aussi

modifier
 

Étymologie

modifier
Du latin hoc.

Adverbe

modifier

oc

  1. Oui.
    • Ailas ! — Que plangz ? — Ia tem murir.
      — Que as ? — Am. — E trop ?— Ieu, hoc, tan
      Que·n muer. — Mors ? — Oc. — Non potz guerir ?
      —Ieu no. — E cum ? —Tan sui iratz.
      — (Peire Rogier, Fes non puesc en bon vers fallir, (transcription de Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 193))
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • — Ai las, com mor !
      — Quez as, amis ?
      — Eu suis traïs !
      — Per cal razo ?
      — Car anc jorn mis m’ententio
      En leis que·m fetz lo bel parven.
      — Et as per so to cor dolen ?
      — Si ai.
      — As enaissi to cor en lai ?
      Oc eu, plus fort.
      —Est donc aissi pres de la mort ?
      Oc eu, plus fort que no·us sai dir.
      — Per que·t laissas aissi morir ?

      — Car sui trop vergonhos e fis.
      — No l’as re quis ?
      — Eu, per Deu, no !
      — (Guiraut de Borneil, Ai las, com mor !, (transcription de Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 194))
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Variantes

modifier

Anagrammes

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier

oc (ok)

  1. Eau.

Références

modifier
  • Geoffrey Kimball, A Apalachee Vocabulary, International Journal of American Linguistics 54:4, pp. 387-398, 1988.

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier

oc \ot͡s\

  1. Castor.

Références

modifier
  • Geoffrey Kimball, Comparative Difficulties of the « Gulf » Languages, dans Survey of California and Other Indian Languages, Report 8, 1994
 

Étymologie

modifier
De l’ancien occitan oc (« oui »).

Nom commun

modifier

oc \ɔk\ masculin

  1. Se trouve uniquement dans la locution lingua d’oc (« langue d’oc »).

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • OC sur l’encyclopédie Wikipédia (en italien)  

Étymologie

modifier
Racine inventée arbitrairement[1].

Nom commun

modifier

oc \ɔʃ\ ou \oʃ\

  1. Petit d’animal.

Augmentatifs

modifier

Diminutifs

modifier

Dérivés

modifier

Prononciation

modifier
  • France : écouter « oc [ɔʃ] »

Anagrammes

modifier

Références

modifier
  • « oc », dans Kotapedia
  1. Selon l’argumentaire développé par l’initiateur du kotava, cette langue ne tire pas des autres langues son vocabulaire.
 

Étymologie

modifier
Du latin hoc.

Adverbe

modifier
Invariable
oc
\ˈɔ\

oc \ˈɔ\ (graphie mistralienne)

  1. Oui.

Variantes orthographiques

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du proto-fennique *oncca.

Nom commun

modifier

oc \ot͡s\

  1. Front.

Prononciation

modifier
  Prononciation audio manquante. (Ajouter un fichier ou en enregistrer un avec Lingua Libre  )

Références

modifier