FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Déverbal de octroyer.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
octroi octrois
\ɔk.tʁwa\

octroi \ɔk.tʁwa\ masculin

  1. (Histoire de la chancellerie) Action d’octroyer.
    • L'octroi du droit de propriété aux juifs n'alla pas sans provoquer des protestations de la part du pape Étienne III. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Par extension) Ce qu’on octroie.
    • Révoquer un octroi.
  3. (Histoire) Certains droits que les villes étaient autorisées à lever sur les denrées qui entraient dans leur enceinte et dont elles affectaient le produit au budget municipal.
    • Dans tous les pays du monde les savons de ménage sont parfumés, sauf en France, parce que des droits d'octroi frappent un peu partout les savons parfumés. — (Marcel Hégelbacher; La Parfumerie et la Savonnerie. -1924, page 170)
    • Payer l’octroi.
  4. (Par extension) Administration chargée de percevoir ces droits.
    • L’octroi de Paris. — Employé de l’octroi. — Bureau de l’octroi.
    • C’était un de ces bureaux d’octroi de petit canton qui se sont réfugiés au centre du bourg, par peur des contrebandiers et qui déconcertent les fraudeurs par leurs glycines et leurs jasmins, comme des percepteurs souriants. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 85)
  5. (Par extension) Bâtiment dans lequel cette administration prélevait ces taxes.
    • En réalité, au delà de l'octroi, sans interruption perceptible, s'étale une zone de grosses communes industrielles où la population est de 65 000 âmes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • octroi sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier