FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de officier avec le suffixe -ière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
officière officières
\ɔ.fi.sjɛʁ\
 
Rosa Bonheur (1822-1899), première officière de la Légion d’honneur.

officière \ɔ.fi.sjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : officier)

  1. Femme officier.
    1. Celle qui a un office dans les congrégations de religieuses.
      • Quelques congrégations de filles ont des officières qui portent le nom d'admonitrices.
      • Les officières se tiendront un peu de temps dans l'assemblée, afin que les sœurs aient le temps de leur parler. — (Port-Royal, Constitutions)
    2. Femme qui remplit un office de la maison d'une reine.
      • Après quoi les grands officiers et les grandes officières de la couronne les menèrent à l'appartement de Sa Majesté au milieu de deux files, chacune de mille musiciens selon l'usage ordinaire. — (Voltaire, Candide, 1759)
    3. Femme officier dans l'administration.
      • La Société Radio-Canada est à l’honneur, alors que la journaliste et chef d’antenne Céline Galipeau devient officière, tout comme l’ancien directeur des Services français du diffuseur public, Sylvain Lafrance, pour avoir « fait rayonner le français ». — (« René Angélil, Léa Pool et Carole Laure décorés de l’Ordre du Canada », dans Le Devoir, 29 juin 2013 [texte intégral])
      • Mme Deborah Braize est officière de l’état civil de la Ville de Genève. Son métier ? Célébrer des mariages, mais aussi inscrire des naissances, recevoir des déclarations de reconnaissance paternelle ou écouter les fiancés pendant la préparation de leur mariage. — (Une officière de l’état civil sur Ville de Genève, 13 mai 2011)
    4. Femme officier de police.
    5. Dignitaire d’un degré déterminé de certains ordres.
      • C’est en 1887 que Mme Furtado-Heine a été décorée de la Légion d’honneur. A cette-là, la Légion ne comptait ou n’avait compté que très peu de chevalières en dehors des religieuses. […] Mlle Rosa Bonheur reste aujourd’hui la seule officière. — (« Les femmes décorées », dans Le Gaulois, no 5515, 12 décembre 1896, p. 1 [texte intégral])
      • Officière de l’Ordre du Canada et chevalière de l’Ordre national du Québec, Andrée Lachapelle a participé au début de la télévision québécoise dans les années 1950. — (« Andrée Lachapelle est décédée », dans Métro, 21 novembre 2019 [texte intégral])
  2. (Désuet) (Par plaisanterie) Femme costumée en officier. [1]
  3. Religieuse chargée d'une fonction dans la célébration des offices.
  4. Dame d'honneur pourvue d'une charge, d'un office, auprès d'une reine.

NotesModifier

La féminisation des noms de métiers et de fonctions est un sujet débattu dans la francophonie :

L’avis des grammairiens est parfois différent. Grevisse consacre un chapitre à la féminisation dans Maurice Grevisse, Cédrick Fairon, Anne-Catherine Simon, Le Petit Bon usage de la langue française, De Boeck Supérieur, 2018, p. 513.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier