Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De office et du suffixe -ier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
officier officiers
\ɔ.fi.sje\

officier \ɔ.fi.sje\ masculin (pour une femme on dit : officière)

  1. Celui, celle qui a un office, qui remplit une charge, qui occupe un emploi civil.
    • Officier de police.
    • Une officière de l’état civil.
    • Un officier de justice.
  2. (Histoire) (Désuet) Serviteur de grande maison ayant soin de la table et de l’office.
    • Officier de la bouche, du gobelet, du commun.
    • Derrière les hallebardiers, quatre officiers de la bouche portant une table. Derrière la table, quatre autres hallebardiers. Les officiers de la bouche déposèrent la table au milieu du cabinet. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. Celui, celle qui, revêtu de tel ou tel grade, exerce le commandement afférent à ce grade, dans l’armée.
    • Je suis habitué à ces fantaisies d’officiers. À la caserne, on est fréquemment convoqué par un capitaine inconnu qui veut connaître sans délai l’horaire de paquebots pour la Chine […] — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Le lendemain, je me rendis à bord du Rochester, où une quarantaine d'officiers, réunis à leur mess autour d'une table immense, me firent une excellente réception. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Quand on se rappelle avoir vu passer aux mêmes endroits ces officiers gris, tout en hausse-cols et en casquette, […] cela vous fait tout de même quelque chose. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La vérité est que, en 1914, comme en 1896, les officiers n’ont su ni régler, ni coordonner, ni ajuster. Ils ont dispersé leurs efforts. Ils se sont fourvoyés dans les broutilles, complu dans les racontars, quand ils n’ont pas versé —ce qui est advenu— dans la basse intrigue politique. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.147)
    • Une autre femme officier regarde, un peu à l’écart. — (Marguerite Duras, La douleur, P.O.L., p. 25)
  4. Dignitaire d’un degré déterminé de certains ordres.
    • Officier de la Légion d’honneur : Titulaire du grade qui vient immédiatement au-dessus de celui de chevalier
    • Officière dans l’ordre des palmes académiques.
    • Grand officier : Titulaire du grade qui est au-dessus de celui de commandeur
    • Officier d’Académie : Titulaire de la décoration universitaire du premier degré
    • Officier de l’Instruction publique : Titulaire de la décoration universitaire du second degré
    • Officier du mérite agricole.

NotesModifier

La féminisation des noms de métiers et de fonctions est un sujet débattu dans la francophonie :

L’avis des grammairiens est parfois différent. Grevisse consacre un chapitre à la féminisation dans Maurice Grevisse, Cédrick Fairon, Anne-Catherine Simon, Le Petit Bon usage de la langue française, De Boeck Supérieur, 2018, p. 513.

SynonymesModifier

AntonymesModifier

(3)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Verbe Modifier

officier \ɔ.fi.sje\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Célébrer l’office divin à l’église.
    • C’était l’évêque qui officiait à cette cérémonie.
  2. (Figuré) Pratiquer une activité professionnelle.
    • Car il connaissait la cuisine où Smith officiait en personne, et qui n'était pas d'une propreté modèle. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)
    • Tatiana n'avait pas mis longtemps à trouver le chemin de l'escalier du 100. Une de ses anciennes colocatrices du foyer étudiant de Tomsk officiait à la barre de strip-tease depuis l'hiver d'avant et lui avait proposé de rencontrer son patron. — (Sylvain Tesson, S'abandonner à vivre, Éditions Gallimard/Folio, 2015)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • officier sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

officier masculin

  1. Officier.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

officier \Prononciation ?\

  1. Officier.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,8 % des Flamands,
  • 98,2 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]