FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin offerre.

Verbe Modifier

offrir \ɔ.fʁiʁ\ 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’offrir)

  1. Présenter quelque chose à quelqu’un, en souhaitant qu’il l’accepte.
    • Je lui eusse offert un de ces londrès de choix dont ma sacoche est largement approvisionnée. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892, Page:Verne - Claudius Bombarnac.djvu/78)
    • Contre toute attente, cette proposition n'est pas du goût du shah qui préfère s'en aller cette fois encore, après avoir cependant offert un plateau de fruits aux tentatrices. Autre pays, autres mœurs. — (Houchang Nahavandi & Yves Bomati, Les grandes figures de l’Iran, éd. Perrin, 2015)
    • Je me dirige vers la cuisine et, dans l'immense frigo américain avec distributeur de glace incorporé en façade que nous lui avions offert pour ses cinquante ans, je pioche une bouteille de Carlsberg. — (Sébastien Gendron, Le tri sélectif des ordures et autres cons : épisode 15, éd. Pocket (Univers poche), 2014)
  2. Proposer les services d’une personne. — Note : S’emploie alors avec le nom de la personne comme complément direct.
    • Il a offert son fils pour les guider.
    • Il s’est offert de lui-même à me servir.
  3. (Spécialement) (Religion) Faire une offrande ou un don en hommage à un dieu (ou à Dieu).
    • Les Aztèques éventraient couramment, qu’on raconte, dans leurs temples du soleil, quatre-vingt mille croyants par semaine, les offrant ainsi au Dieu des nuages, afin qu’il leur envoie la pluie. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Il offre des sacrifices, aux autres dieux selon le rite albain, à Hercule selon le rite grec, suivant en cela la règle établie par Évandre. — (Tite-Live, Histoire romaine, éd. 'Les belles Lettres, 1940, texte établi par J. Bayet et traduit par G. Baillet, tome 1, livre 1, § VII, p. 13)
  4. (En particulier) (Christianisme) Présenter à Dieu, en expiation de ses péchés.
    • Offrir à Dieu ses maux, ses douleurs.
  5. Proposer.
    • Je leur offris de les rapatrier, mais ils refusèrent, préférant accomplir leur devoir jusqu’au bout et parachever leur œuvre. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Offrir le bras, la main à quelqu’un : Lui présenter le bras, la main pour l’aider à marcher, ou par civilité.
    • Offrir sa main : Proposer à un homme de l’épouser.
    • Offrir son nom : Proposer à une femme de l’épouser.
    • Offrir l’hommage de son respect, de ses respects à quelqu’un : Formule de civilité dont on se sert à l’égard de personnes pour lesquelles on a beaucoup de considération.
    • Offrir le combat : Présenter la bataille, défier l’ennemi.
  6. Proposer de donner ou de faire à telle ou telle condition.
    • Il offre un gros prix de cette étude de notaire, de cette charge d’agent de change.
    • Il offre de prendre ma maison à telle ou telle condition.
  7. (Figuré) Présenter à la vue ou à l’esprit.
  8. (Par extension) Présenter à l'usage.
    • Les dépoussiéreurs pneumatiques offrent l’inconvénient de dépoussiérer moins efficacement que les tamis vibrants, — […] — et de consommer une quantité importante d'air, c'est à dire de force motrice. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, page 42)
  9. (Pronominal) (Familier) Se payer quelque chose.
    • Je vois que tu t’es offert une nouvelle voiture de luxe.

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   offrir figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : cadeau.

TraductionsModifier

S’offrir
Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier