FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin undulare.

Verbe Modifier

onduler \ɔ̃.dy.le\ intransitif ou pronominal1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’onduler)

  1. Avoir un mouvement d’ondulation lent, mais sensible.
    • La garniture d'andrinople rouge de la cheminée ondulait par instant, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le vent faisait onduler l’eau de ce lac.
    • Car la mode, c’est aussi les millions de tonnes de crèmes, poudres, laits, lotions, maquillages, démaquillants, prémaquillants, produits à se peindre, à se bronzer, à ôter la peinture, à s’oindre, à s’enduire, à se désenduire, à se pommader, à se friser, à s’onduler, à se défriser, à nourrir les cheveux, les laver, les traiter, les dépelliculer, les blondir, les faire briller, les remplir de reflets, les décolorer, les recolorer, les soigner, les faire respirer, les faire pousser, repousser, ôter les duvets superflus, maigrir, mincir, grandir, développer les seins, gommer les hanches, affiner la taille, avaler l’estomac, fondre les kilos en trop, exalter le buste, renforcer les appas défaillants… — (Jeune Afrique, 1969, n° 435 à 451, page 52)
  2. Avoir une forme faite de courbes.
    • Le terrain de la cour ondule, fait des bosses et des creux. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 172)
    • Au loin, très loin, ondulait un chapelet de dunes. — (Madeleine Mansiet-Berthaud, Wanda, Presses de la Cité, 2017, page 43)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

RéférencesModifier