Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ora (« bord ») dont est aussi issu orle. L’ancien français connaissait orière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
orée orées
\ɔ.ʁe\

orée \ɔ.ʁe\ féminin

  1. Le bord, la lisière d’un bois.
    • Simple et rustique, elle est située, ma chaumière, comme une habitation de garde, à l’orée d’un joli bois de hêtres, […]. — (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • 2 000 panneaux d’information vont être disposés à l’orée de plusieurs forêts domaniales. — (Pascale Santi, Pour une cartographie des tiques, Le Monde le 23 mai 2017)
  2. (Plus rare) Bordure d’un champ, d’une pâture.
    • On cueillait depuis une quinzaine de jours, au long des routes vicinales, aux orées des « longs champs », autour des villages, sur des lieues et des lieues de terroir, par toutes les vallées. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
  3. (Figuré) Début ; entrée.
    • Le nom de famille français est bien, conformément à la formule exprimée par D. Kremer, la « forme définitive de ce qui était à l'origine un nom second » ou surnom accolé au nom de baptême, apparu à l’orée du second millénaire. — (Marianne Mulon, Typologie des noms de famille français, dans le Dictionnaire historique des noms de famille romans, Tübingen : Max Niemeyer Verlag, 1990, p.93)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier