Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunté au latin orator, dérivé du verbe orare (« parler »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
orateur orateurs
\ɔ.ʁa.tœʁœʁ\
 
Un orateur. (1)

orateur \ɔ.ʁa.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : oratrice)

  1. Celui qui compose, qui prononce des discours ou des ouvrages d’éloquence.
    • Les apostrophes injurieuses, les interpellations violentes des réactionnaires, interrompirent cent fois les discours des orateurs des gauches. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Pyrrhon aimait que l’orateur Démosthène injuriât si bien Philippe; il n’eût pas détesté que Philippe injuriât aussi bien l’orateur Démosthène. — (Patrick Carré, Yavana, Phébus, 1991, page 44)
    • Ainsi le comprenait l’orateur qui flétrissait, il y a trois ans, dans un premier discours, ceux qu'on appelle des vendus, et qui s'annonçait déjà comme l’exécuteur des épurations nécessaires. — (Anatole Claveau, La Vertu, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e édition, page 44)
    • (Ironique) Il n’est pas orateur, Il s’exprime bien mal.
  2. (Spécialement) (Religion) Auteur de sermons, d’oraisons funèbres.
    • C’était un orateur de talent, dont la tournée de conférences, faite dans le Midi et en Espagne, est restée célèbre. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. (Théâtre) Celui qui prend la parole au nom d’une troupe de comédiens.
    • Molière fut longtemps l’orateur de sa troupe.
  4. (Franc-maçonnerie) Officier qui, dans une loge, veille à la stricte application des règlements
    • En cas de nécessité, l’orateur peut reprendre le vénérable

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier