oreillette

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot dérivé de oreille, avec le suffixe -ette. Le sens (3) résulte d’un emprunt à l’occitan aurelheta.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
oreillette oreillettes
\ɔ.ʁɛ.jɛt\
 
Sur ce schéma du cœur humain, les oreillettes sont indiquées par les numéros 8 et 9. (1)
 
Une chanteuse avec une oreillette dans l'oreille gauche. (2)
 
Des oreillettes dans une assiette (sens 3).

oreillette \ɔ.ʁɛ.jɛt\ féminin

  1. (Anatomie) Chacune des deux cavités du cœur qui sont placées au-dessus des deux ventricules.
    • L’oreillette droite., l’oreillette gauche.
  2. Écouteur discret, placé dans le pavillon de l’oreille.
  3. (Pâtisserie) (Occitanie) Genre de beignet composé d’une pâte frite très fine et croustillante, saupoudrée de sucre.
  4. (Botanique) Asarum europaeum[1], l’asaret d’Europe (plante herbacée).
  5. (Botanique) Appendice situé à la base du limbe d’une feuille ou d’une bractée embrassante, ou encore à la base du pétiole, de part et d’autre de la ligne d’insertion.
  6. Anse d’un récipient.
    • Avec d’infinies précautions, elle passa un tisonnier dans l’oreillette du pesant ustensile et le recula un peu. — (Pierre Benoit, Le lac salé, 1921, réédition Le Livre de Poche, page 154)
  7. (Habillement) Élément d’une coiffure qui couvre les oreilles.
    • Cléophas Pesant, fils de Thadée Pesant le forgeron, s’enorgueillissait déjà d’un habillement d’été de couleur claire, un habillement américain aux larges épaules matelassées ; seulement il avait gardé pour ce dimanche encore froid sa coiffure d’hiver, une casquette de drap noir aux oreillettes doublées en peau de lièvre, au lieu du chapeau de feutre dur qu’il eût aimé porter. — (Louis Hémon, Maria Chapdelaine, J.-A. LeFebvre, Montréal, 1916)
  8. (Armement, Histoire) Partie de casque (camail, etc.) qui couvrait l'oreille.
    • Ce camail est en toile métallique bombée, et ressemble beaucoup pour la forme au masque du tireur d'armes. Il est simple, ou avec oreillettes, ou encore avec oreillettes et rebord postérieur comme en ont certains casques. — (L'Apiculteu, 1859, page 157)
    • [...] spécial à l'infanterie dans le principe, mais adopté par les cavaliers à la fin du XVIe siècle, en y ajoutant une visière articulée dite bavière ou garde-face, qui s'attachait aux deux oreillettes par des crochets, [...] — (Rene comte de Belleval, La panoplie du XVe au XVIIIe siecle, 1873, page 5)
  9. Élément latéral du dossier d'un fauteuil, destiné à reposer la tête. — Note : On le nomme aussi oreille.
    • J’achève de vivre, en robe de chambre, dans l’appareil des grands malades incurables, au fond d’un fauteuil à oreillettes où ma mère a attendu sa fin. — (François Mauriac, Le Nœud de vipères, Grasset, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 23)
    • 20 mai 1940 – La soirée s’est passée à faire de la stratégie de salon, grand-mère dans le fauteuil à oreillettes et les autres membres de la famille dans des fauteuils de confort décroissant avec l’âge des occupants. — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 20)
    • C’était en fait des sortes de fauteuils larges et profonds, recouverts de tissu à motifs floraux façon tapisserie, avec des accoudoirs rembourrés et des appuis-tête à oreillettes. — (Alain Demouzon, Le Crime du Lorient-Express, in Le Crime de la porte jaune et autres nouvelles, 1985)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

écouteur

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier