FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De obstiner. La prononciation ostiner était courante à la cour de France aux XVIIe et XVIIIe siècles[1].

Verbe Modifier

ostiner \ɔs.ti.ne\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’ostiner)

  1. (Québec) Contredire avec acharnement.
    • Arrête de m'ostiner.

NotesModifier

  • On rencontre cette expression en moyen français dans le poème épique, La Sepmaine (le Qvatrieme Jour) par Guillaume du Bartas, publié en 1578 (publié à Paris, «Chez Iean Feurier, demourant pres le College de Reims» ).

DérivésModifier

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Jean-Denis Gendron, D'où vient l'accent des Québécois? Et celui des Parisiens?, Presses de l’Université Laval, 2007, p. 16.