Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français ostage (« logement »), de oste avec le suffixe -age.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
otage otages
\ɔ.taʒ\
 
Deux otages.

otage \ɔ.taʒ\ masculin et féminin identiques

  1. Personne livrée ou prise afin de garantir des accords entre ennemis.
    • Il eut pour cela recours à Casula Duc de Hongrie, & Uratislas Duc de Pologne, qui lui donnèrent un secours assez considérable pour contraindre à son tour Suintebold, de lui donner son fils en ôtage pour assurance de sa fidélité. — (Jean de Heiss, Histoire de l'empire, contenant son origine; ses progrès; ses révolutions; la forme de son gouvernement; sa politique; ses alliances; ses associations; et les nouveaux réglemens qui ont été faits par les traitez de Westphalie, & autres, nouvelle édition, Amsterdam : chez les Wetsteins & Smith, 1733, p. 137)
    • De Termes ne pouvant lui faire compter cette somme , lui envoya son neveu en otage , et il partit pour le Levant le 22 septembre , au moment où sa coopération eût été le plus nécessaire. — (François-Guillaume Robiquet, Recherches historiques et statistiques sur la Corse, texte, Paris : chez le frère de l'auteur & Rennes : chez Duchesne, 1835, p. 177)
    • La douzaine d'otages est prête : il y en a même treize. Rien que des domestiques stylés de la guerre et tout enfant qui crie quand le canon tonne est giflé. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. Personne prise pour faire pression sur quelqu’un, un groupe, ou un État, afin d’obtenir quelque chose d’eux.
    • Lorsque celui-ci avertissait la Banque d'Algérie que les otages avaient quitté l'Iran sains et saufs, la Banque d'Algérie donnait à la Banque d'Angleterre les instructions prévues aux différents accords, soit la remise de l'or et des titres à la à la Banque Markazi […]. — (« Règlement des différends entre les États-Unis et l'Iran : Les accords d'Alger du 19 janvier 1981 », dans le Journal du droit international, vol. 108, Libraire générale de droit et de jurisprudence, 1981, p. 748)
    • En songeant aux différents aspects du drame, j'éprouvai une curiosité grandissante pour les conditions dans lesquelles les otages et leurs ravisseurs avaient vécu ensemble durant six jours. […]. Qu'est-ce qui avait permis aux otages de tenir alors qu'un étranger armé venait soudainement s'arroger la mainmise sur leur vie ? — (Daniel Lang, Stockholm 73, Paris : Éditions Allia, 2019)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier