Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen français ouyr, ouïre, de l’ancien français oir, du latin audīre (« entendre, écouter »), infinitif présent actif de audio.

Verbe Modifier

ouïr \wiʁ\ transitif 2e groupe ou 3e groupe, défectif (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Entendre, percevoir par l’ouïe.
    • Comme en un concert d'instruments, on n’oit pas un luth, une épinette et la flûte, on oit une harmonie en globe, l'assemblage et le fruit de tout cet amas. — (Montaigne, Essais, Livre III, Ch. VIII, 1592)
    • (XIIIe siècle)Nos nous reponrons que cest buriau d'esteule, et serons la tuit coi ; et bien verrons et orrons que Isengrins vourra faire. — (Joseph Noël De Wailly, Récits d'un Ménestrel de Reims au Treizième Siècle, 1876, p.211)
    • Son sang criera vengeance, et je ne l’orrai pas. — (Pierre Corneille, Le Cid, acte III, scène 3.)
    • Ce qu’oyant, Pliouchkine ne douta plus de la stupidité du visiteur : […]. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)
    • Il a vaguement ouï parler de liqueurs délicieuses avec lesquelles les citoyens de cette boule se procuraient à volonté du courage et de la gaîté. — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch)
    • Le bruit était tel qu’on n’eût pas ouï sonner la grosse cloche de la tour. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Je leur ferai un si beau bruit qu’ils l’orront, fussent-ils au fin fond de la bière », s’écria l'ogre, […]. — (Charles Deulin, Martin et Martine)
    • Et moi, pèlerin agenouillé à l’écart sous les orgues, il me semblait ouïr les anges descendre du ciel mélodieusement. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Au fond, rien n’était plus simple ni plus innocent, oyez plutôt : […]. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Bien entendu, Telcide et Jeanne ont ouï toute cette conversation. Elles ne sont penchées sur leur ouvrage que pour mieux écouter. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 287.)
    • Une vieille tradition rapportait qu’en appliquant l’oreille contre l’une des ouvertures de ce tombeau, l’on ouïssait le bruit des vagues de la mer [...] — (H. Piers, Le tombeau de saint Omer, in: Mémoires de la Société des antiquaires de la Morinie, Volume 3, 1823, p.161)
  2. (Vieilli) (Procédure judiciaire ou administrative) Recevoir des dépositions, des déclarations publiques des différentes parties.
    • Ouïr des témoins. - On a fait ouïr tant de témoins. - Les témoins ont été ouïs. - Ouï les témoins. - Ouï le procureur de la République en ses conclusions.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • \wiʁ\
  • (Région à préciser) : écouter « ouïr [wiʁ] »
  • France (Massy) : écouter « ouïr »
  • France (Paris) : écouter « ouïr »
  • France (Toulouse) : écouter « ouïr »

AnagrammesModifier

RéférencesModifier