FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Gérald Antoine, La coordination en français, tome 2, Éditions d'Artrey, 1959, p. 1103, indique : « Ce n’est qu’à partir du moyen français que se développent de nouveaux groupes. D’une part, un jeune rival de ou autrement : ou sinon, bien entendu né du jour où sinon eut lui-même acquis, avec un début d’autonomie syntaxique, sa valeur actuelle. L’un et l’autre ont au reste connu maintes épreuves […]. »

Locution conjonctive Modifier

ou sinon \u si.nɔ̃\ invariable

  1. (Familier) Sinon ; faute de quoi ; sans quoi.
    • Le payement est fait d’abord par le divan du coupable […]; — ou sinon, par les à’c’ib; — ou sinon, par les patrons de premier rang; — ou sinon, par les patrons de deuxième rang; — ou sinon, par le beît el-mâl; — ou sinon, par le coupable. — (M. Perron, Table analytique et alphabétique du Précis de jurisprudence musulmane suivant le rite màlékite, Paris : Imprimerie impériale, 1865, page 6)

Variantes orthographiquesModifier

NotesModifier
Des grammairiens ont pu s’offusquer de l’existence de la locution :
  • M. Marle a prouvé dans le Journal grammatical, qu’on ne doit jamais mettre ou devant sinon. Il y a donc une faute dans : Faites ce qu’il souhaite, ou sinon n’en attendez aucune grâce. Dites avec l’Académie : Faites ce qu’il souhaite, sinon n’en attendez aucune grâce ; […]. — (Florimond Parent, Manuel de la conversation ou Traité de la pureté du langage : corrigé des locutions vicieuses les plus usitées en Belgique, 3e édition, Bruxelles : Librairie Deprez-Parent, 1845, p. 79)

TraductionsModifier

AnagrammesModifier