oubliette

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) De oublier, avec le suffixe -ette.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
oubliette oubliettes
\u.bli.jɛt\

oubliette \u.bli.jɛt\ féminin - Note : Ce mot est plus souvent employé au pluriel qu'au singulier.

  1. (Histoire) Cachot souterrain où l'on enfermait les condamnés à la prison perpétuelle.
  2. (Par extension) (Au pluriel) Fosse dans laquelle les seigneurs précipitaient ceux dont ils voulaient se débarrasser secrètement.
    • Les femmes seules étaient épargnées, et, lorsqu'elles refusaient de se prêter aux désirs des moines, on les précipitait dans un souterrain communiquant avec la mer, pour qu'elles fussent étouffées par la marée montante. Dans un coin des ruines du vieux fort, on m'a montré une fosse carrée à demi comblée de pierres, et qu'on assure avoir servi d'orifice au puits qui conduisait à ces terribles oubliettes. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Puis il continuait à me montrer la cheminée où les corps du duc et du cardinal coupés en morceaux avaient été brûlés, la fenêtre par laquelle les cendres avaient été jetées au vent, les oubliettes de Catherine de Médicis avec leur quatre-vingts pieds de profondeur, leurs lames d’acier tranchantes comme des rasoirs, leurs crampons aigus comme des fers de lance, si nombreux et si artistement disposés en spirales, qu’un homme qui tombait d’en haut, créature de Dieu, perdant un membre ou un lambeau de chair à chaque choc, n’était plus, arrivé en bas, qu’une masse informe et hachée, sur laquelle le lendemain on jeter de la chaux vive pour empêcher la corruption. — (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes T.1, 1831)
    • C'est un castel que je viens d'acquérir, […]. Vous verrez ça. Il y a même des oubliettes. Hein? Des oubliettes du temps de Henri II. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Encore fallait-il savoir quand, où, et comment, nous prenions le risque de contrevenir aux lois de l'Église, notre mère fouettarde. Car en cas de flagrant délit, on nous promettait la géhenne, on imaginait de vertigineuses oubliettes où seraient jetés les coupables. — (Jérôme Garcin, « Confesser ses péchés », dans Les huit péchés capitaux, présentation de Jérôme Garcin, Éditions Complexe, 1991, page 9)
  3. (Figuré) Endroit où va ce qui est destiné à l’oubli.
    • Les maillots de bain sont sans doute dans des caisses, prêts à être déballés, comme les cadeaux pour la fête des Mères. Les instances commerciales raccourcissent l’avenir et font tomber le passé de la semaine dernière aux oubliettes. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, page 55.)
    • Revigorés par la deuxième vague, qui frappe au moment où l’affaire We Charity sombre dans les oubliettes, les libéraux bénéficient d’un taux de satisfaction très enviable de 48%, toujours selon le dernier Abacus Data. — (Étienne Paré, « Sondage: les libéraux en terrain majoritaire », Le journal de Québec, 29 novembre 2020)
    • Le gouvernement a cependant ressorti des oubliettes un projet de loi d'urgence pour obtenir ce pouvoir, mais son entrée en vigueur n'est toutefois prévue que mi-mars. — (Radio-Canada, « Face à la COVID-19, la Suède a « échoué », constate le roi Carl XVI Gustaf », radio-canada.ca, 17 décembre 2020)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • oubliette sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
oubliette
\uː.blɪ.ˈɛt\
oubliettes
\uː.blɪ.ˈɛts\

oubliette \uː.blɪ.ˈɛt\

  1. Oubliette.

PrononciationModifier

  • Royaume-Uni (Sud de l'Angleterre) : écouter « oubliette [Prononciation ?] »