Voir aussi : outre-, outré

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom) Du latin ŭter, -tris « outre ».
(Préposition) Du latin ŭltra, adverbe et préposition. Le mot était aussi adverbe en ancien et moyen français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
outre outres
\utʁ\

outre \utʁ\ féminin

  1. Peau de bouc préparée et cousue pour recevoir des liquides.
    • Une outre de vin, une outre d’huile.
    • L’on soupa fort joyeusement, et, à force de jouer des airs de cornemuse avec l’outre à vin, on la rendit presque aussi plate que le bissac d’un mendiant de Castille. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. Sorte de sac qui peut contenir un fluide.
    • Les Utriculaires, plantes qui vivent sous l'eau, sont munies de petites vessies habituellement submergées. Au moment de la floraison, ces outres se remplissent d'air, se font légères, viennent flotter à la surface où elles soutiennent les fleurs, puis de nouveau s'enfoncent et nagent entre deux eaux. — (Édouard Grimard, La Plante: Botanique simplifiée, Paris : Hetzel, 1865, vol.1, page 27)
  3. (Figuré) (Ironique) Dont la forme évoque celle d'une outre.
    • Nos deux chats sont de grosses outres à croquettes de luxe qui n’ont aucune interaction intéressante avec les personnes. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 55)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Préposition Modifier

Invariable
outre
\utʁ\

outre \utʁ\ invariable

  1. En plus de ; sans compter ; sans tenir compte de.
    • Enfin, on se rappelle qu’outre les Magistrats, nous avons compté trois autres classes d’administrateurs locaux […] — (Anonyme, Angleterre. - Administration locale, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Envisagé du bord, un débarquement semblait d’autant plus difficile qu’outre les remous et les brisants qui encerclaient l’îlot, la configuration du rocher ne s’y prête guère. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • En d’autres temps le yeoman eût résisté et se fût accroché à sa terre. Mais, outre les villes, les colonies l’attiraient. — (André Maurois, Histoire de l’Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p. 589)

TraductionsModifier

Adverbe Modifier

Invariable
outre
\utʁ\

outre \utʁ\ invariable

  1. (Vieilli) Au delà de ; plus loin. — Note d’usage : Il est surtout utilisé dans des locutions et des mots composés.
    • L’éblouissante lumière qui transperçait la quarantaine d’outre en outre, sans rien laisser à l’ombre, exaltait jusqu’au jaune terreux de la paille, faisait lui à la fois le drap fin des redingotes et l’ordure qui les salissait, […] — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 379)
    • Partout elle avait trouvé bon accueil, prompt assentiment, mais elle se propose d’aller plus outre. Pourquoi ne pas instaurer une Adoration permanente du Saint Sacrement ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe outrer
Indicatif Présent j’outre
il/elle/on outre
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’outre
qu’il/elle/on outre
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
outre

outre \utʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de outrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de outrer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de outrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de outrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de outrer.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ultra. (Vers 1100) ultre.

Préposition Modifier

outre \Prononciation ?\

  1. Au-delà de.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier