Voir aussi : pélorié

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien πέλωρ, pélôr (« prodige, monstre ») et -ie : « monstruosité, aberration » → voir palourde.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pélorie pélories
\pe.lɔ.ʁi\

pélorie \pe.lɔ.ʁi\ féminin

  1. (Botanique) État d’une fleur qui, étant habituellement irrégulière, prend, dans un cas individuel, une forme régulière.
    • Cette variété et l’espèce se pélorient très fréquemment dans l’arrondissement de Vervins et le canton de Rosoy-sur-Serre. Les corolles ont cinq ou six éperons. Dans d’autres pélories, la corolle est à cinq lobes, mais elle est fendue dans sa partie supérieure, et n’est munie que de trois et même quelquefois de deux éperons. J’ai observé sur plusieurs tiges une pélorie qui je pense est encore nouvelle pour la science. — (Alexandre de La Fons de Mélicocq, Botanique ou prodrome de la flore des arrondissements de Laon, Vervins, Rocroy et des environs de Noyon, Soulas-Amoudry, Noyon, 1839, 2e éd., p. 47)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier