péter les plombs

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir péter et plomb. Cette expression fait référence aux anciens dispositifs de fusibles en fils de plombs des installations électriques. Ces éléments en métal reliant deux bornes d’un circuit avaient pour rôle de prévenir les surcharges d’intensité électrique en fondant afin de protéger les appareils branchés en aval et les conducteurs (Aujourd’hui souvent remplacés par un disjoncteur). L’expression, bien vivante, a donc survécu à l’objet.

Locution verbale Modifier

péter les plombs \pe.te le plɔ̃\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de péter)

  1. (Figuré) (Populaire) Craquer nerveusement ; s’emporter violemment ; devenir furieux.
    • Son offre rendit Edna hystérique et Gloria se plaignit à Irma du manque de reconnaissance de leur soeur. « J'y ouvre toute grande la porte de notre maison, pis a pète les plombs », se plaignit-elle à Irma. — (Denise Bombardier, Edna, Irma et Gloria, Albin Michel, 2007, pp. 208-209)
    • — Sérieux, wallah, en plus ils ont blessé le petit karlouche de chez nous, meskin il a quinze ans, tu sais quoi, sa mère, elle est en train de péter les plombs. — (François Darietto, Rezo, BoD/Books on Demand, 2019, chap. 7)
    • T'es bien obligé de faire des trucs de malade, des trucs de ouf, pour que les autres, ils sachent que tu peux péter les plombs, comme ça, juste pour un regard, un mot, une attitude. — (François-Xavier Dillard, Un vrai jeu d'enfant, Éditions Fleuve Noir, 2012, chap. 18)

SynonymesModifier

→ voir s’énerver

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier