FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) De l’anglais petrel (« oiseau de saint Pierre ») du latin Petrus ; attesté en 1705 dans Voyage de Guillaume Dampier aux terres australes, à la Nouvelle Hollande, etc., fait en 1699 ; William Dampier lui donne pour origine le nom de St Pierre en comparant le vol de cet oiseau frappant la surface de l'eau de ses pattes à la marche de saint Pierre sur le lac de Génésareth (Tibériade).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pétrel pétrels
\pe.tʁɛl\
 
Pétrel de Hall.

pétrel \pe.tʁɛl\ masculin

  1. Oiseau nageur de haute mer, au vol bas et rapide, dont la présence passe pour annoncer aux navigateurs l’approche des tempêtes.
    • Nous observâmes une quantité de petits pétrels volant en tout sens autour du navire, mais principalement au-dessus et dans l’ouaiche, lesquels je reconnus pour le Procellaria oceanica. — (François P. L. Pollen, Recherches sur la faune de Madagascar et de ses dépendances, page 35, 1868)
    • Quelques oiseaux retardataires, des pétrels, des guillemots, des puffins, animaient encore cette solitude et jetaient des cris perçants. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La preuve en est dans le fait, constaté bien des fois, que par vent modéré, les pétrels faisaient imperturbablement leurs manœuvres sans aucun mouvement des ailes. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • pétrel sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier