Voir aussi : palmièr

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Sens 1) (Vers 1119) Dérivé de l’ancien français palme, du latin palma (« palmier »).
(Sens 2) Ellipse de feuille de palmier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
palmier palmiers
\pal.mje\
 
Des palmiers (1)
 
Un palmier (2)

palmier \pal.mje\ masculin

  1. (Botanique) Plante monocotylédone originaire des régions chaudes (Phanérogames angiospermes monocotylédones; famille des Arécacées (ou Palmacées)), à tige simple, nue et rugueuse (appelée stipe), que couronne un bouquet de grandes feuilles palmées ou pennées disposées en éventail, à fleurs en grappes, et dont les fruits sont des baies ou des drupes.
    • Rien n’est plus noble, plus royal, qu’un palmier. Ce grand soleil de feuilles au bout de cette colonne cannelée rayonne si splendidement dans le lapis-lazuli d’un ciel oriental ! ce tronc écaillé, mince comme s’il était serré dans un corset, rappelle si bien la taille d’une jeune fille ; son port est si majestueux, si élégant ! — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Çà et là un palmier s’élance comme une colonne épanouissant son chapiteau de feuillage à côté d’un arbre d’Europe tout surpris d’un pareil voisinage, et qui semble inquiet de voir ramper à ses pieds les formidables végétations africaines. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • A 2 h. 1/2 au nord de Jana (Saint-Paul-Miki) se trouve le beau village de Kikinsi. C'est un site ravissant grâce aux faux-cotonniers, aux nombreux safoutiers, arbres superbes, aux palmiers et même aux manguiers qui ombragent le village. — (Revue missionnaire des Jésuites belges : Congo - Bengale - Ceylan, 1899, page 417)
    • Toutes les fois que nous atteignons le sommet d'une côte, nous n'apercevons devant nous qu'une autre côte pareille, couverte comme elle de palmiers nains, auxquels de maigres champs labourés essayent de disputer le terrain; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 27)
    • Il contemplait les pousses des palmiers arrosées par de petit canaux d’eau boueuse, […]. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
    • Le château de Michel Pacha est entouré d’un jardin planté d’essences exotiques et de palmiers, avec escaliers à double volée, exèdres à degrés, kiosque-belvédère en forme de tempietto, volières, serres, nymphées, fontaines et édicules de rocaille à la marseillaise. — (Bernard Toulier, auteur de l’avant-propos de Tamaris entre Orient et Occident de Nathalie Bertrand, 2003, Actes Sud)
  2. (Par analogie)[1] (Boulangerie) Viennoiserie, gâteau plat en forme d’éventail, à l’image de la feuille du palmier, réalisé en pâte feuilletée.

DérivésModifier

SynonymesModifier

Plante :

Biscuit :

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • palmier sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

RoumainModifier

ÉtymologieModifier

Du français palmier.

Nom commun Modifier

masculin Singulier Pluriel
cas non articulé articulé non articulé articulé
Nominatif
Accusatif
palmier palmierul palmieri palmierii
Datif
Génitif
palmier palmierului palmieri palmierilor
Vocatif palmierule palmierilor

palmier \pal.miˈer\ nominatif accusatif masculin singulier

  1. Palmier.

SynonymesModifier