Voir aussi : Paquet

Étymologie

modifier
(XIVe siècle) Du latin médiéval paccetum ou paccettum [1]
(1538) Dérivé, avec le suffixe diminutif -et, du moyen français pacque (« ballot d’étoffe ») issu de l’anglais pack ou du néerlandais pak. (1368) pacquet.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
paquet paquets
\pa.kɛ\
 
Un paquet de gaufres lilloises. (sens n°4)

paquet \pa.kɛ\ masculin

  1. Emballage, colis, regroupant plusieurs choses.
  2. (Sens figuré) Groupe de plusieurs personnes.
    • A la première ligne du Bois d’Haumont, du Bois des Caures, du Bois de Ville, de la Montagne, de l’Herbebois, il y avait, çà et là, des gens qui par hasard n’étaient pas morts. Par paquets de deux ou trois, dans une tranchée, dans un abri. — (Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté, tome XVI : Verdun, Flammarion, Paris, 1938)
    • Il est un peu plus de 20 heures locales. Des bus continuent de déverser des paquets de manifestants. — (Christophe Boltanski, Et soudain, un cri: «Il est mort», dans Libération, 6 novembre 1995)
    • La moitié de la quarantaine de clichés sélectionnés représente des paquets de touristes, qui, depuis les salles du Louvre, un bateau-mouche ou les hauteurs de Notre-Dame, brandissent leur appareil photo ou leur téléphone portable pour ne rien perdre. — (Lorraine Rossignol , Le “Paris” de Martin Parr, une impression de déjà-vu, dans Télérama, 5 avril 2014)
  3. (Par extension) Ensemble de propositions de lois, de réformes ou d’amendements.
    • Le paquet climat-énergie.
  4. Emballage conditionné pour la vente.
    • Un paquet de biscuits.
    • Lessive en paquet de un ou cinq kilos.
  5. (Par extension) Chose encombrante.
  6. (Par extension) Propos généralement désobligeants ou désagréables pour la personne à qui ils sont adressés.
  7. Faire des paquets : (Argot) Commérer, médire[2].
  8. (Sens figuré) (Familier) Personne qui a pris beaucoup d’embonpoint et qui se remue difficilement.
    • Cette femme est devenue un paquet ; elle est devenue bien paquet.
  9. Avoir son paquet : (Argot) Être ivre[2].
  10. Lâcher le paquet : (Argot) Tout révéler, abandonner[2].
  11. Paquet de couenne(s) : (Argot) Garde national, assemblage de maladroits[2].
  12. (Sens figuré) Masse d’eau soulevée par une lame et qui retombe sur le pont d’une embarcation.
    • Paquet de mer.
  13. (Imprimerie) Quantité de lignes de composition, à peu près de l’étendue d’une page ordinaire, mais sans folio ni titre courant, et liée avec une ficelle.
    • Un paquet de composition.
    • Ce compositeur lait tant de paquets par jour.
  14. (Réseaux informatiques) Ensemble de données numériques, constituant un message ou une partie de message, et d’éléments numériques de service, comprenant une adresse, organisés selon une disposition déterminée par le procédé de transmission et acheminés comme un tout.
  15. (Informatique) Synonyme de paquetage, fichier qui permet l’installation d’un logiciel, d’une bibliothèque, etc.
  16. (Rugby, Sport) Synonyme de « pack des avants ».
  17. (Familier) Ellipse de « paquet de billets », somme importante.
    • Il a touché l’paquet aux courses !
  18. Grande quantité, forte dose, apportée généreusement.
    • Mes femmes à moi, elles avaient toutes le verbe haut, des corps mal surveillés, trop lourds ou trop plats, des doigts râpeux, des figures pas fardées du tout ou alors le paquet, du voyant, en grosses taches au joues et aux lèvres. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 325)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Adjectif

modifier
Invariable
paquet
\pa.kɛ\

paquet \pa.kɛ\ invariable

  1. (Sens figuré) (Familier) Qui a pris beaucoup d’embonpoint, qui se remue difficilement.
    • "Pah, Jerome, you know nothing about it; you have not heard half the fun. Tiens, comme elle est paquet, cette vieille là, but I have played them all pretty well on this occasion. […] — (Jean Middlemass, Wild Georgie, volume 1, Hurst and Blackett, Publishers, Londres, 1873)
    • La comtesse Potocka, nièce de la comtesse Tyszkiewicz et de la comtesse Mniszech, n’est pas mieux traitée par notre chroniqueur. Elle dépense un argent fou en modes, en bronzes, en meubles, et, au fond, rien ne l’intéresse. Elle se met avec prétention et elle est laide, elle est paquet. Partout elle s’ennuie. — (Séances et travaux de l’Académie des sciences morales et politiques, compte rendu, 1918)
    • Cette femme est devenue un paquet ; elle est devenue bien paquet.
  2. (Argot) Maladroit.
    • « Au truc (jeu), l’Alboche est paquet. » (Max. arg., Grison, 80.) — (Lorédan Larchey, Nouveau Supplément du Dictionnaire d’argot, E. Dentu, Éditeur, Paris, 1889)

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
paquet
\Prononciation ?\
paquets
\Prononciation ?\

paquet \Prononciation ?\ masculin

  1. Paquet.

Synonymes

modifier

Prononciation

modifier

Étymologie

modifier
Du latin médiéval paccetum ou paccettum.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
paquet
\pa.ˈket\
paquets
\pa.ˈket͡s\

paquet \pa.ˈket\ masculin (graphie normalisée)

  1. Paquet.

Synonymes

modifier

Prononciation

modifier
  • Béarn (France) : écouter « paquet [pa.ˈket] » (bon niveau)

Références

modifier