par-dessus

Voir aussi : pardessus

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de par et de dessus.

Préposition Modifier

par-dessus \paʁ də.sy\ invariable

  1. Sur ; au-delà de ; par-delà.
    • Maxime, refasciné par la beauté du mobilier, qui pour un tapissier aurait valu six mille francs, trouva le malheureux vieillard, jaune de sa jaunisse, au coin du feu, la tête enveloppée dans deux madras, et un bonnet de coton par-dessus, emmitouflé comme un lustre, abattu, ne pouvant pas parler, enfin si délabré, que le comte fut forcé de s’entendre avec un valet de chambre. — (Honoré de Balzac, Un Homme d’Affaires)
    • Une corde, munie d’une sorte de ralingue, avait été lancée par-dessus le vide et s’était accrochée à un fragment de garde-fou. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 370 de l’édition de 1921)
    • Mettez les filets de haddock dans un plat creux, versez le lait par-dessus et laissez tremper pendant 30 minutes. — (Le Cookbook Masterchef, Solar Éditions, 2010, page 56)
    • Howard jette un coup d’œil aux profondeurs insondables des niveaux inférieurs par-dessus la rambarde et aperçoit un méli-mélo de robes cerise, de corps au bronzage artificiel et de chaussures de strip-teaseuse — (Elizabeth Day, Paradise City, traduit de l’anglais par Benoîte Dauvergne, éditions Poche City (Terra Nova), 2017)

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier