par-dessus bord

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Par-dessus le bord.

Locution adverbiale Modifier

Adverbe
par-dessus bord
\paʁ.də.sy bɔʁ\

par-dessus bord \paʁ.də.sy bɔʁ\

  1. (Marine) Hors du navire, du vaisseau.
    • De mon cigare il ne me restait plus qu’un bout entre les lèvres, et, après en avoir aspiré les dernières bouffées, je le jette par-dessus le bord. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. XXXI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • […] ; pour éviter d’être précipité par-dessus bord, Bert et la sentinelle durent s’accrocher aux montants de la galerie. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’éd. de 1921)
  2. (Par extension) Hors du lieu ; à l’extérieur.
    • Ils jettent d’eux-mêmes leurs jeunes par-dessus bord et le coucoulet s’empiffre, s’empiffre, sans cesse affamé. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Note d’usage : Cette locution s’emploie avec un verbe de mouvement.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   par-dessus bord figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier