pari de Pascal

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

De pari et du nom de Blaise Pascal.

Locution nominale Modifier

pari de Pascal \pa.ʁi də pas.kal\

  1. Argument avancé par Blaise Pascal, selon lequel un non-croyant n’a rien à perdre à croire en Dieu, même si Dieu n’existe pas.
    • On voulait être sûrs-sûrs qu’on était prédestinés l’un à l’autre, qu’il n’y avait pas d’erreur. À d’autres moments, la croyance que notre malaise venait de l’incertitude elle-même, pour le supprimer, le pari de Pascal, foncer dans le mariage, on verrait après. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 396)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier