passe-montagne

Voir aussi : passemontagne

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé du préfixe passe- et de montagne.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
passe-montagne passe-montagnes
\pas.mɔ̃.taɲ\

passe-montagne \pas.mɔ̃.taɲ\ masculin

  1. (Habillement) Sorte de cagoule de tricot enveloppant complètement la tête et laissant le visage à découvert.
    • Nous partions quand sonnait le demie de sept heures, emmitouflés dans nos passe-montagnes, le capuchon de notre pèlerine rabattu sur le nez. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 66)
    • Ma mère essayait, sur la tête de Paul, un passe-montagne tricoté. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 196)
    • Notre mère avait déjoué par avance l’agression subite de l’hiver. Elle nous ensacha l’un après l’autre dans plusieurs caleçons, tricots, combinaisons, blouses et blousons superposés, et sous les « passe-montagnes » à oreilles, nous avions l’air de chasseurs de phoques. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 201)
    • Et pourquoi pas de la quinine et un passe-montagne ? On croirait vraiment que j’pars au Tibet.— (dialogue de Michel Audiard,Les Tontons flingueurs, film de Georges Lautner (1963).

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier