Voir aussi : påver

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin pavire (« battre (la terre), aplanir, niveler »), qui donne pavir.

Verbe Modifier

paver \pa.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couvrir le terrain, le sol d’un chemin, d’une rue, d’une cour, d’une écurie, d’une salle, etc., avec du grès, du marbre, de la brique, du bois, etc., pour le rendre plus solide et plus uni, pour permettre d’y marcher ou d’y faire passer des voitures plus commodément.
    • Les principales artères de la ville sont pavées de bois ou macadamisées. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Paver une église de dalles, de pierre de liais.
    • Paver une salle à manger de carreaux de marbre.
    • Salle pavée en mosaïque.
    • (Absolument) Les voitures ne peuvent point passer dans cette rue, on y pave.
  2. (Sens figuré) (Familier) Couvrir, protéger.
    • Il a le gosier pavé, se dit d’un Homme qui mange ou boit extrêmement chaud ou qui fait un grand usage soit d’épices, soit de liqueurs fortes.

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier